Lou Sullivan (Terminé)

Lou Sullivan
Evolve Connu

Feuille de personnage
Objets Possédés:
Points de Vie: +10
Points de Force: +0

Jeu 25 Fév - 14:21

Nom Sullivan
Prénom(s) Lou
Date de naissance 20 Avril – 26 ans
Sexe Féminin
Nationalité Américaine
Origines Américaines je suppose
Statut civil Célibataire
Métier Chercheuse en pharmacologie
Domicile Centre de la ville


Type d'evolve connu [X] – illégal [] – dormant []
Pouvoir Bioluminescence  
Effet(s) du pouvoir Comme son nom l’indique, j’ai le pouvoir de rendre mon corps luminescent. Ça n’est pas d’une utilité folle, si ce n’est pouvoir lire dans le noir, je l’avoue, mais je n’ai pas choisi.
Je ne contrôle pas si mal que ça mon pouvoir, la plupart du temps, je décide quand je veux « m’allumer » et quelles parties de mon corps. Lorsque je m’éclaire, c’est en premier lieu mon système sanguin qui s’allume sous ma peau, puis mon squelette, et pour finir je peux devenir entièrement lumineuse.
Cependant, sous le coup de l’émotion, du stress, ou bien lorsque je suis un peu trop saoule, mon pouvoir se déclenche de lui-même. C’est un peu gênant en société. Par exemple, lors de la soutenance de mon mémoire de master, en grand stress, je n’ai pas pu empêcher une lueur au niveau de ma poitrine, qui palpitait au rythme des battements de mon cœur. La grosse loose effectivement…  
Effet(s) secondaire(s) Déjà, je suis d’un naturel migraineux (merci maman je suppose), chez moi les migraines sont déclenchées par le café, le whisky, et les lumières trop vives ou clignotantes. Quand je m’allume d’une lumière trop intense sans protéger mes yeux, vous pouvez être sûrs qu’au bout de 5 minutes je me roule en boule sur le sol en me tenant le crâne et en maudissant l’intégralité des êtres humains peuplant la terre. Bref…
Ma peau est très fine, pour laisser suffisamment passer la lumière sans doute, et s’assèche à vitesse grand V lorsque que je suis éclairée trop longtemps, jusqu’à craqueler aux endroits les plus sensibles ou sollicités (un bon tube de crème hydratante toujours à portée de main pour sauver les meubles).
Après que je me sois allumée un peu trop longtemps, mes yeux mettent un temps fou à s’accoutumer à la luminosité ambiante. Les formes sont floues, sombres, je me retrouve quasi aveugle pendant ce qui me semble une éternité après avoir « éteint la lumière ».

Deux symptômes bidons par rapport à ce que l’on a découvert il y a peu. Les compteurs Geiger s’affolent lorsque je m’éclaire à proximité. Génial, en plus d’avoir un pouvoir inutile, je suis radioactive. Cette sorte de radioactivité explique pas mal de choses. Des nécroses, des tumeurs, bénignes pour le moment, mais bon, on évite de les laisser trainer de trop. J’ai presque une carte de fidélité à l’hôpital maintenant. Ces petites joyeusetés se manifestent majoritairement dans l’estomac, causant des vomissements sanglants et bien dégueu, elles sont également déjà venues chatouiller mon cœur et mes poumons. Je n’espère plus depuis un moment dépasser la cinquantaine, esta la mierda.


physique ;

Taille 1m64
Poids et corpulence Moyenne à fine
Couleur de peau Très très blanche
Couleur des yeux Bleus
Couleur des cheveux Roux
Je suis une jeune femme assez banale quand on y pense. Je n’ai pas des jambes de 12 km, ou encore une taille de guêpe, encore moins une poitrine opulente à en faire se damner un prêtre. On va dire que je suis assez jolie, comme la majorité des nanas de mon âge, comme le disait ma grand-mère, c’est la beauté de la jeunesse.

Je mesure quoi, un mètre 65 à tout casser. Je ne vous avouerai pas mon poids, déjà parce que c’est déplacé de demander cela à une jeune femme, aussi parce que je n’en ai pas la moindre idée. Je surveille mon poids en fonction de mes jeans et des crans de ma ceinture. C’est une technique comme une autre.
J’ai quelques courbes, histoire de confirmer mon sexe sans doute. Je ne suis pas peu fière de mes fesses, je les aime bien, franchement. Après pour ce qui est de mon ventre, mes cuisses ou mes seins, je ne vais pas tomber en pamoison devant. Ma poitrine pourrait être un peu plus grosse, ça ne me gênerait pas, mon ventre plus plat, mais bon, j’ai la taille légèrement marquée, c’est un début, mes jambes ne sont pas interminables, mais galbées. Je fais avec ce que j’ai.

J’ai la peau pâle, très pâle, une peau de rouquine quoi. Constellée de taches de rousseur, mes vêtements dissimulent également quelques tatouages. Un triangle derrière chaque talon, une rosace  dans le dos, la silhouette d’une chaine de montagnes autour de l’avant-bras gauche, ainsi qu’un tout petit renard, assis sur une couronne de laurier, à l’intérieur du poignet droit. Ok, ça commence à faire, mais quand on a commencé, il est difficile de s’arrêter. Lorsqu’on n’a pas trop de mal à discerner les nuances de blanc, on remarque des zébrures encore un peu plus pâles, disséminées un peu partout sur le haut de mon corps, souvenirs d’opérations chirurgicales destinées à retirer des petites tumeurs, ou soigner des nécroses, héritées de ma bioluminescence.

On me dit souvent que j’ai un port de tête altier, c’est pas ultra positif, ok, je me tiens droite, mais ce n’est pas pour autant que je prends les gens de haut… Ça c’est la danse, à force de passer des heures et des heures à faire attention à sa posture, ça devient une habitude… Bref.
J’ai le visage plutôt fin, les pommettes hautes, un nez retroussé, piqueté de taches de rousseurs. Mes lèvres charnues cachent des dents du bonheur. Mes yeux très bleus sont souvent rieurs, mutins. Je porte quotidiennement des lentilles de contact, j’ai les yeux pas mal abimés par trop de lumière. Il faut bien corriger mon bel astigmatisme. Les jours moins fastes, j’opte pour les lunettes. L’expression de mon visage tient beaucoup à mes sourcils, bruns, qui apportent à mon visage trop pâle un peu de couleur.
Je vous parle de tout mon corps depuis tout à l’heure, sauf de la partie que l’on remarque en premier… Ma tignasse d’un roux flamboyant. Niveau coupe, j’ai une espèce de carré un peu long, mais n’en faisant qu’à leur tête, mes cheveux ne tiennent jamais bien longtemps dans la coupe que l’on leur impose.
mental ;


Je suis une nana plutôt sympa au premier abord. Assez ouverte, j’aime aller vers les gens, leur parler, de tout et de rien, faire des rencontres, découvrir de nouveaux univers… Je suis d’ailleurs une sacrée pipelette, il faut bien meubler la conversation lorsqu’on se retrouve face à quelqu’un de peu loquace.  

Bien que plutôt facile à vivre, j’ai tout de même un vieux caractère de chien. Mes proches se plaignent souvent de m’entendre râler à longueur de temps, sur tout, sur rien, des petites broutilles. Ils ne comprennent pas forcément que c’est un signe de confiance. Effectivement, je ne râle pas comme ça devant de parfaits inconnus, c’est un peu ma façon à moi de me confier, d’échanger sur les soucis que je peux rencontrer.

Très cartésienne, je n’aime pas ce que je ne comprends pas. Ca fait de moi une très bonne scientifique, mais une chieuse qui cherche toujours la petite bête jusqu’à ce que tout soit clair comme de l’eau de roche. Assez paradoxal par rapport à ma propre bioluminescence que je ne m’explique absolument pas. Les humains ne sont pas faits pour briller dans le noir, c’est pas normal…

Protectrice, possessive, un brin jalouse, je défends mes proches, et ce qui m’appartient, bec et ongle, me battant comme une tigresse lorsqu’on touche à mes affaires. Ça me fait souvent passer pour une sale garce, surtout au boulot, mais mon équipe en vient toujours à me remercier, on est le seule service du labo à toujours avoir tout son matériel après tout.

Dynamique et indépendante, je n’aime pas franchement qu’on me dise quoi faire, et je ne peux pas rester trop longtemps inactive.

Les evolves On est une espèce de grande famille non ? N’étant pas considérés comme des humains lambda, je tente de me raccrocher à une sorte de communauté. Je n’aime pas faire d’amalgames ou me laisser avoir par les stéréotypes, mais j’avoue que je me sens plus à l’aise avec d’autres evolves qu’avec des humains. Une sorte de racisme latent ? Pas impossible même si cette idée me donne la gerbe.
Les erasers Héhé comment en parler en restant polie… ? Je… Ne les porte pas dans mon cœur. On en restera là, sinon je risque de devenir vulgaire.
Les scientifiques Je suis assez mitigée en ce qui concerne les scientifiques. J’aimerais bien savoir où en sont leurs travaux et ce qu’ils vont bien pouvoir nous apporter. Pour le moment, dans l’ignorance la plus totale de leurs résultats, je me méfie un peu… Je me doute bien que leurs méthodes de recherches ne sont pas toujours très orthodoxes.

histoire ;


Grande nouvelle du jour, je suis maintenant suivie par une bande de types en blouses, un peu comme moi, la blouse je veux dire, qui vont venir mesurer mon taux de radioactivité au moins une fois tous les deux mois…
On m’a découvert ça il y à quoi, deux semaines… Mon petit monde s’écroule sous mes pieds. C’est pas génial d’être « diagnostiqué » radioactif. C’est un peu comme Hulk, mais on moins cool, en plus dangereux, pour moi je veux dire, et peut-être pour les autres aussi, allez savoir…

Bon, tout ça pour dire que deux bonhommes en blanc sont venus me sortir de mon laboratoire en début d’aprem pour me réclamer une prise de sang, puis en fonction des résultats, une batterie de tests pour déterminer si je suis une menace pour mes collègues/recherches.


Bref, j’attends qu’on vienne me chercher, jouant du bout du doigt avec un des bibelots qui couvrent mon bureau, ruminant mes pensées, me demandant comment j’en suis arrivée là, comment on en est arrivés là.

Je ne sais pas trop quand je suis née, ni où. Je n’en ai aucun souvenir et personne n’a jamais pu me le raconter. Alors que j’étais toute petite, on m’a déposée au pied d’un orphelinat. Gamine pas désirée, c’est sympa e grandir en se disant cela. Qu’importe. Un état civil plus tard, me voilà au milieu d’autres gosses dans mon cas, orphelins.

Je n’ai pas eu à attendre trop longtemps comparé à d’autres. Un couple, Jim Sullivan et Lauriane Fox, viennent m’adopter alors que j’ai environ 3 ans. Ils ne sont pas mariés mais semblent s’aimer bien plus que de nombreux couples ayant sauté le pas. Lauriane ne peut pas avoir d’enfants, alors ils ont décidé d’adopter, un, deux, puis trois enfants. On s’est succédé à l’entrée du foyer en l’espace de 4 ans. J’étais la première, puis Lucie est arrivée, suivie de Steve. Moi qui n’avais pas eu de parents pendant 3 ans, me voici l’ainée de deux parents aimants et grande sœur de deux marmots avec lesquels j’allais grandir.

Gamine sans problèmes, mes journées se résumaient à aller à l’école, jouer avec ma nouvelle famille, et avec mes nombreux amis imaginaires. C’était à cette époque que mon imagination était la plus fertile. Je m’imaginais des histoires à longueur de journée, m’intéressant plus aux aspérités du bois de mon pupitre d’écolière qu’à ce que me disaient mes professeurs. Mes résultats ne volaient pas haut, et il n’y avait rien à faire, ce qu’ils voulaient m’enseigner ne m’intéressait pas. La seule chose qui a un jour marché pour me faire m’intéresser aux cours, c’est la vexation de mon égo surdimensionné. J’ai surpris ma prof parler à Lauriane, et lui dire que « de toute façon, c’est un problème récurrent avec les enfants adoptés, elle n’arrivera pas à faire remonter ses résultats… ».
J’ai été tellement vexée d’être simplement aux yeux de ma professeur « une gamine adoptée » et qu’elle soit persuadée que ça avait un rapport avec la qualité de mon travail, tellement énervée que Lauriane, la meilleur maman que je n’aurais jamais pu espérer, ressorte de la salle de classe rouge de honte, que j’ai arrêté d’imaginer des épopées fantastiques  se jouant sur mon bureau pour me consacrer à mon travail.

A partir de ce moment où mon égo en a pris un sérieux coup, je suis devenue plutôt bonne élève.
Bon allez, on va sauter cette période d’enfance qui n’a finalement pas grand intérêt, si ce n’est que je me suis mise à la danse classique pour ne plus arrêter.

Arriva l’adolescence, son lot de blagues lourdingue sur la supposée odeur des rousses, les hormones en pagaille, la crise d’ado, les premiers copains, et les premières soirées sans adulte pour surveiller. C’est également l’âge où je me suis rendue compte que quelque chose ne tournait pas rond chez moi.
J’avais quoi, 15 ans peut-être, le prof d’EPS nous forçait une fois de plus à courir bêtement dans la cours, pendant deux heures, sans pause… Sérieusement, la course d’endurance n’a jamais été mon fort. Ca faisait quoi, un quart d’heure que j’avais commencé à courir, et j’avais déjà envie de m’écrouler, qu’on me traine pour finir le tour de terrain, qu’on me classe dans la catégorie des nuls et qu’on me foute la paix. Il a dû voir ça sur mon visage, ou alors mon prof de l’année précédente l’avait prévenu que je risquais d’être réfractaire, puisqu’il courrait à côté de moi, m’encourageant comme il pouvait. L’entendre me répéter que je pouvais continuer, de ne pas marcher, qu’il fallait que je me fasse violence, ça me tapait sur le système. Mon cœur battait déjà trop vite à cause de l’effort, mes oreilles commençaient à bourdonner, c’est dire qu’il avait une voix qui porte le bonhomme, et sentir l’agacement des élèves bloqués derrière moi et obligés de doubler commençait à me stresser. Pour couronner le tout, je m’emmêlais les pieds, trébuchant avant de m’étaler de tout mon long sur le bitume.
Dans un accès de fureur, je jurais d’une façon assez peu élégante, me trainais sur le bord du terrain pour m’assoir contre le grillage et reprendre mon souffle. Je ruminais dans mon coin, jusqu’à ce que le silence environnant me face relever la tête. J’aurais dû entendre les pas de ma classe en train de courir, mais plus aucune basket ne foulait le sol au pas de course. Ils étaient tous bloqués sur place en train de me regarder. Leurs petits yeux de fouine me fixaient sans ciller. La seule personne à s’être bougée à ce moment était ma meilleure amie de l’époque. Elle est venue me relever et m’a poussée à l’intérieur du bâtiment, loin des regards inquisiteurs. Après un dialogue de sourd où elle me demandait depuis quand j’étais une evolve, où je lui répondais violemment d’arrêter ses conneries et de me dire ce qu’il se passe, elle brandit une de mes mains devant mon visage. Ma peau rayonnait, dégageant une lumière chaude.
Je suis rentrée chez moi ce jour-là en me cachant sous la capuche de mon sweat, les mains dans les poches, pour aller pleurer dans les jupes de ma mère. J’étais un putain de monstre ! Et fichée qui plus est.

S’en suivit quelques années où je tentais d’apprendre à contrôler cette chose, pas mal d’absences en cours quand je n’arrivais pas à m’éteindre après une nuit blanche où ma peau n’avait cessé de briller. Je parvins tout de même à arriver au bout du lycée, obtenant mon diplôme sans trop de mal.

Je poursuivis mes études, une licence en bio, suivie d’une spécialisation en pharmacie, jusqu’à ce que j’obtienne après un master, le titre de chercheuse en pharmacie.
Tentant de m’accepter telle que je suis, lumineuse, si je puis dire, c’est à cette époque que j’ai fait la majorité de mes tatouages. Tous en fait, sauf le renard qui orne mon poignet. Celui-ci je l’ai fait faire après le décès de Lauriane qui se battait vaillamment contre un cancer depuis près de 3 ans. Jim était triste comme les pierres, Lucie et Steve tentaient de garder une cohésion de famille, même si la disparition d’une maman n’aide pas franchement. Moi j’ai fait ce que je pouvais pour accepter la situation. Ca s’est conclu par un tatouage supplémentaire. Pour Lauriane Fox, un renard et une couronne de laurier. Je trouvais l’image assez belle…

Malgré les petits soucis personnels, je trouvais un poste de chef de projet dans un labo. Mener l’équipe de techniciens, faire l’intermédiaire entre eux et ma chef, trouver le moyen de synthétiser des molécules actives à moindre coût, gérer l’animalerie… Sympa comme boulot, ou en tous cas, dans mes cordes.
Je n’exposais pas ma bioluminescence à mes collègues. Ils n’ont pas besoin de savoir.

Pseudo  Lou ça ira bien =)
Âge 22 ans
Comment t'as atterri ici Par un partenariat
Autre chose à ajouter Je veux le cookie promis par le texte qui meublait la fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Giovanni Vermeer
Humain

Jeu 25 Fév - 23:50

Bonjour et bienvenue à toi Lou !
Cela nous fait super plaisir que tu veuilles embarquer dans le bateau Chronicles avec nous <3 Comme d’habitude on a tous été en mode : Un nouveau membre ! C’est merveilleux !

Très bon choix d’avatar. La demoiselle est ravissante. Ta fiche est globalement claire, bien rédigée et efficace. Malheureusement, j’ai un doctorat en pinaillage alors forcément je fais ce que je sais faire de mieux. Il n’y a en vérité que peu de choses à modifier (mais comme je suis aussi une incorrigible bavarde on dirait que c’est l’apocalypse). Donc n’aie pas peur, tout va très bien. Ta fiche est en tous les cas très satisfaisante dans son ensemble mais quelques petits détails méritent d’être transformés ou enrichis. Cela permettra de rajouter de l’éclat à la pierre que de la polir encore un peu. (Je suis d’humeur à  bavasser, ça doit être parce que je parle avec Giovanni.

• Origine, si tu supposes qu’elle est américaine, so do I my friend. (juste ça m’a fait rire)

• Métier : je dirais que c’est plutôt chercheuse en pharmacologie parce que chercheur en pharmacie n’est pas le terme exact à moins qu’elle cherche des pharmacies à la Indiana Jones.

• Le pouvoir et les effets secondaires.
Ton pouvoir est accepté. Toutefois pour les effets secondaires, il va falloir développer un peu plus. Les migraines qui sont déjà visiblement un facteur génétique ne sont pas à mon sens un vrai effet secondaire. Et le fait que la peau soit plus fine et s’assèche ne me semble pas suffisant. Ici, on privilégie (et on aime ça) les effets secondaires réellement délétères. Voici quelques pistes pour t’éclairer.

  • La nature de la lumière émise pourrait être radioactive et petit à petit l’empoisonner ou participer au développement des cellules cancéreuses. 
  • Autrement, la bioluminescence est liée à la réaction  d’d’une protéine et d’une enzyme (la luciférine et la luciférase) On pourrait penser que comme cette réaction n’est pas naturelle chez un humain elle pourrait avoir tendance à inhiber d’autres réactions enzymatiques qui sont essentielles pour le corps et donc  mettre régulièrement le corps en situation de difficultés. Un exemple simple les enzymes permettent la production d’énergie (notamment pour la digestion)  donc son corps pourrait avoir une température plus basses, donc une certaine faiblesse naturelle quand elle brille. Egalement les enzymes jouent un rôle clé dans le renforcement de l’immunité donc elle pourrait avoir une tendance, vu que son organisme tire dans les réserves, à tomber plus facilement malade, à avoir du mal à respirer (donc une légère carence en O² donc parfois une cyanose des extrémités, obligation d’aller à l’hôpital et tout le blabla) 


• Le physique : Si tes cheveux vont dans tous les sens, tu as un point commun avec notre fondatrice adorée. Félicitations. 

• Histoire : en ce qui concerne les tests pour les evolves. Il n’y a pas de procédure standard dans laquelle il y a une prise de sang mensuelle. Cela me paraîtrait un peu gros qu’il la renvoie pour ça. La prise de sang sert uniquement à détecter la présence du gène ou non. En revanche, elle peut avoir des entretiens avec des scientifiques.  Tu peux toujours si tu veux qu’elle se soit fait viré, dire qu’une analyse semestrielle a révélé qu’elle émettait des faibles doses de radioactivité (un effet secondaire qui pourrait être nouveau) Enfin c’est vraiment à titre d’exemple, ça n’est pas à prendre pour argent comptant. XD


Quelques fautes d’orthographe qu’une petite relecture peut largement corriger. (basquet au lieu de baskets par exemple :3)

Pour finir une question de pure curiosité de ma part :) Qu’est-ce qui t’a inspiré pour la création de ton personnage et de son histoire ? Un élément ? Un déclic ? Le vava ? Ce n’est qu’une question bonus mais je te donne un cookie en prime si tu réponds. Evidemment, il n’y a aucune obligation :3

Bon courage pour tes corrections, si tu as besoin d’aide ou de conseils, je suis là, ma boîte à mp t’es 200 % ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Lou Sullivan
Evolve Connu

Feuille de personnage
Objets Possédés:
Points de Vie: +10
Points de Force: +0

Ven 26 Fév - 20:38

Ahah merci beaucoup =D Contente de vous avoir mis en joie!

J'aime bien les bavardages, ça m'a fait doucement rigoler ce matin avant de partir bosser. Bien commencer la journée =)
D'ailleurs, en ce moment (attention racontage de vie) je lis un bouquin où le héros est un mafioso se nommant Giovanni. Du coup ton pseudo me fait rire. Giovanni c'est un bon prénom de mafieux, ou de pizzaïolo... Bref bref bref, je m'égare.

Métier : Modifié! Même si j'avoue que chercher des pharmacies à la Indiana Jones ça me fait bien rire

Pouvoir : J'aime bien l'idée de la radioactivité. Je te l'ai donc piquée. Les modifications sont en italique pour que tu les retrouves plus facilement. (Modifs en italique sur toute la fiche d'ailleurs)

Physique : Les cheveux fous c'est bon signe, la fonda, Harry Potter, Einstein... Que des grands Hommes!
J'ai ajouté deux trois petits trucs sur le physique, une paire de lentilles que j'avais oubliée, et des petites cicatrices découlant de l'effet secondaire du pouvoir.

Histoire : Visiblement je me suis mal exprimée au début de l'histoire :s. Lou n'est pas virée, c'est juste qu'on l'a stoppée dans son boulot de l'aprem pour une sorte de visite médicale. Bref, qu'importe, j'ai réécrit le début. J'espère que ça ira =)

Pour l’orthographe, n'hésite pas à me dire si j'ai laissé passer d'autres fautes =)

Pour ce qui est de l'inspiration pour Lou... Je ne sais pas trop. J'ai commencé par tomber amoureuse de l'avatar. Le pouvoir m'est venu en tombant sur Jimmy, un OC de l'artiste Andaglas (c'est la vignette que j'ai mis sur la dernière partie de la fiche, si tu es curieuse de savoir à quoi il ressemble =) ). Ca me faisait rire comme pouvoir, j'avais envie de lui foutre dans les pattes une espèce de tare qu'elle ne pourrait pas utiliser à grand chose. Et puis, les forums avec des pouvoirs, il y a souvent plein de gens qui peuvent se la jouer super-héros avec des maîtrises des éléments trop badass, alors le côté veilleuse ça fait carrément ridicule à côté. Bref.
J'ai réfléchi au contexte familial que je lui voulais pendant un trajet en métro (glamour), et le reste est venu au fur et à mesure que j'écrivais.

J'ai le droit à un cookie?? =D
Revenir en haut Aller en bas
Giovanni Vermeer
Humain

Sam 27 Fév - 1:28

Haha, si tu jettes un coup d'oeil à ma fiche, tu verras que mon Giovanni n'a pas l'étoffe pour l'un comme pour l'autre. (à moins que tu veuilles manger des pizzas en bonbons, là ce serait ton homme !)

J'ai vu tout ce que tu as modifié ( et merci de l'avoir mis en évidence, ça fait plaisir à maman ça)

Je te donne deux cookies ! (la réflexion dans le métro, l'histoire de ma vie XD)
Tout me semble bon en tous les cas. Tu verras ici, si tu veux un pouvoir vilain badass, tu peux pas espérer une grosse espérance de vie si tu l'utilises de trop.
Tu es validée félicitations <3 Je n'ai plus mon poney de validation pour le moment :(

Donc le blabla habituel, n'oublie pas d'aller recenser ton avatar ici, de te chercher des potes dans la fiche de liens et de ne pas hésiter à demander des rp ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 18:24

Revenir en haut Aller en bas
 

Lou Sullivan (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c h r o n i c l e s :: Poste de Contrôle :: Registre :: Admis-