:: Centre de la Ville :: Centres de Recherche :: Edmonds Laboratory Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un p'tit shoot de médoc' [pv : Cassandra]

evolve
avatar
Shane Treazler
Shane Treazler
evolve
Shane Treazler
15.04.16 19:33
C’était la seconde fois qu’il venait dans ce bâtiment. Enfin. Peut-être la troisième en réalité. La première fois, il s’était fait mettre une puce. Il venait à peine d’arriver, ne comprenait rien ni à la situation ni à la civilisation, mais déjà, il était marqué au fer rouge par les individus de cette époque. Alors étrangement, la seconde fois qu’il était venu, cela c’était bien mieux passé. Et pourtant il avait été trainé de force par une eraser sans trop comprendre ni pourquoi ni comment pour arriver devant une scientifique d’une chaleur à congeler. Finalement, c’était bien la première fois qu’il savait pourquoi on l’avait ramené ici et qu’il n’avait pas esquissé le moindre geste pour se défiler. Un homme vêtu de cette tenue si reconnaissable s’était présenté dans la matinée à la fac – dieu merci il n’était pas venu à l’appartement d’Alice ou il serait non pas reparti avec un, mais bien deux evolves incluant une furie – et l’avait embarqué pour l’emmener devant ce bâtiment. Comme la première fois, le « postier », si Shane pouvait se considérer comme un colis, n’avait pas été très causant. Ce n’était pourtant pas faute d’essayer de faire la discussion pour passer le temps dans le véhicule… Les eraser suivaient-ils une formation de silence ? Ou bien Shane se faisait-il volontairement ignorer, jugé inintéressant ? Après tout qu’est-ce que cela changeait… Pas mal de choses en réalité : de trop longues minutes coincé dans de la tôle alors qu’ils auraient pu faire le chemin à pied. Ça c’était dur.

Enfin. Une ellipse plus tard et ils étaient arrivés. Bien que le temps ait été long, il était nécessaire d’attendre pour profiter des bonnes choses. Peut-être. Probablement. Alors marquant un temps de pause pour jauger à nouveau de l’imposant bâtiment, on lui rappela d’une bonne poussée dans le dos qu’il n’était pas là pour faire du tourisme.
Une fois à l’intérieur, rien n’avait changé depuis la fois précédente. Une effervescence saisissante à en donner le mal de mer. Tant de monde fréquentait cet établissement ? Si on comptait en scientifique qui voulait tout savoir des pouvoirs et en evolves qui venaient régulièrement pour se faire observer par ces gens, alors oui, il y avait peut-être autant de monde… De plus, Shane se souvenait bien que l’accueil était le pire endroit à ce niveau. Lorsqu’il avait suivi Cassandra, dans le bas du bâtiment, ils n’avaient été que tous les deux, à peu de choses près. Après tout, l’agitation était relativement logique.
Pendant que l’eraser en charge de lui se déclarait auprès de l’accueil du bâtiment, Shane saisit du coin de l’œil deux gamins, un petit frère et sa grande sœur qui semblait inquiet, l’un comme l’autre. La mère, à en juger par la proximité avec les deux enfants, semblait anxieuse elle aussi. Elle tapotait à intervalle régulier son bras avec un doigt qui battait les secondes à mesure qu’elles passaient. Shane s’approcha des enfants, s’accroupissant à leur hauteur.

« Hey vous deux, vous êtes vraiment grands ! Je passais à côté et je n’ai pas pu vous rater ! Comment vous vous appelez ? »

La jeune femme ne réagit pas, encore incertaine quant à l’approche à avoir avec cette espèce d’énergumène. Aussi, même si elle resta de marbre, son regard pesa sur Shane, de manière à signifier un « Je t’ai à l’œil. » Le frère resta intimidé, c’est la grande sœur qui, après une seconde d’hésitation, pris la parole.

« Je m’appelle Selena, et mon frère s’appelle Kat. »
« Oh, mais ce sont de bien jolis noms ! Mais que faites-vous ici tous les deux ? »

Shane ne manqua pas de remarquer que la petite peinait à sortir les paroles de sa bouche, un peu comme si elles se coinçaient.

« On vient ici pour nous pu… Pu… Pucer. »

Shane prit une moue surprise qu’il accentua volontairement.

« Oh ? Mais c’est super ! Ça veut dire que toi et ton frère aussi vous allez devenir des adultes ? »

La petite parut surprise. En un sens, elle avait raison. Et pour preuve, la mère ne comprit pas non plus. Shane lui avait prévu son plan, il se tourna vers elle et lui montra l’excroissance au niveau de son cou.

« Tu vois ça ? Moi je ne l’ai eu que très tard. Tu te rends compte ? Ça veut dire que tu es très mature. Tellement que tu vas déjà avoir une puce. »

La jeune fille semblait perplexe, mais beaucoup plus encline à écouter la suite. Comprendre de quoi il s’agissait.

« En fait, c’est quelque chose que tous les adultes qui ont un pouvoir finissent par avoir. On met cette puce comme ça. C’est un peu comme pour dire que maintenant, on est plus adulte qu’avant. On est devenu grand. Tu vois ce que je veux dire ? Ta maman en a peut-être une aussi ? »

Shane appuya ses propos d’un tendre sourire à l’égard de la petite alors que les regards des trois protagonistes se braquèrent sur la mère. D’abord surprise, celle-ci tendit ensuite une main en souriant, dévoilant à son poignet le petit objet qui laissait deviner ce qui logeait sous la peau. La gamine semblait à présent avoir des étoiles dans les yeux. Il secoua alors le doigt de haut en bas comme pour donner une leçon.

« Par contre, il ne faut pas que tu pleures, sinon ils se diront qu’ils ont eu tort de te la mettre maintenant. Et puis, il faudrait aussi que tu l’expliques bien à ton petit frère, pour qu’il devienne grand lui aussi. C’est ça que d’être une adulte. Je peux compter sur toi ? »

Selena le regarda émerveillée, secouant la tête de haut en bas.

« Oui monsieur ! »

Shane se redressa de toute sa hauteur et lui adressa un clin d’œil.

« Et bien je compte sur toi ! »

Il se tourna alors pour retourner de là d’où il venait mais avant de pouvoir progresser plus loin, une scientifique qu’il connaissait particulièrement bien lui faisait face. Depuis combien de temps Cassandra était-elle arrivée ? Shane se paralysa, lui adressa un sourire et se frotta la tête l’air de dire qu’il était désolé. Et moi par contre je ne suis pas assez grand pour ne pas me faire réprimander…




Merci Jesse, Alex', Moira et Pioupiou pour ces signas ! Je vous adore toutes <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
evolve studies
avatar
Cassandra Blake
Cassandra Blake
evolve studies
Cassandra Blake
17.04.16 1:35
Lexus avait vu clairement juste. Depuis qu’elle la fréquentait plus souvent, qu’elle quittait plus souvent son bureau pour prendre une bouffée d’air, la scientifique semblait plus à même à réfléchir rapidement et correctement. Elle s’énervait moins dans son coin contre les résultats qui lui revenaient et elle voyait les subtilités avec plus de facilité. Evidement, elle ne lui en ferait pas part pour le moment, elle voyait déjà son sourire vainqueur sur ses lèvres et le « je te l’avais dit » qui allait avec. Non merci, ça ira comme ça ! Et puis, pour le moment, elle était toute occupée sur un nouveau sérum qui ciblait en priorité certaines cellules qui code ADN susceptible de déclencher les pouvoirs. Ou du moins, c’était la similitude entre le sang de Shane et de sa sœur qui lui avait donné l’idée de faire un mélange chimique dans ce genre. En théorie, il fonctionnait. Il inhibait l’activation de pouvoir pendant quelque temps. Combien ? Elle ne le savait pas avec précision. Etrangement, cela semblait fluctuer. Et pareillement, elle n’avait pas d’effets secondaires avant de l’avoir injecté dans un organisme vivant. A priori, elle avait fait en sorte de ne pas utiliser les éléments avec lesquels le corps pouvait réagir et qu’elle avait répertorié grâce à Catherine.

C’était donc dans cette optique qu’elle avait fait amener Shane. Ce gosse avait été le centre d’intérêt de sa jumelle pendant plusieurs conversations, la harcelant de questions sur l’individu alors qu’elle était parfaitement incapable d’y répondre ou de poser un réel regard objectif sur la personne. Parce que oui, malgré le fait qu’il se fait porté volontaire pour tester ses prochains vaccins, Cassandra restait encore sur le cul de cette décision. Elle espérait qu’il n’allait pas faire trop de rejet. Non pas qu’elle s’était prise d’affection pour lui, mais parce qu’elle entendait déjà Catherine l’incendier pour avoir prit le jeune homme comme premier cobaye et non elle. Et même si elle avait un peu changé grâce à Lexus, la scientifique restait la même, elle avait toujours le même objectif et les mêmes méthodes pour y parvenir.

Aujourd’hui, elle descendit elle-même chercher l’evolve. Non pas grâce à une bonté d’âme naissante, mais parce qu’elle devait remettre à jour son laisser-passé incorporé dans son bracelet. Alors autant faire une pierre deux coups. Surtout qu’elle le voyait bien se perdre si on le laisser monter seul. Elle passa à l’accueil dans un premier temps pour la mise à jour et elle en profita pour regarder autour d’elle. L’eraser chargé de lui amener Shane lui avait envoyé un message en lui disant qu’ils étaient arrivés. Et elle finit par le voir : il parlait avec deux gamins. Et à la vue de leur tête -pour en avoir vu d’autres comme ça- elle en déduisit qu’ils étaient là, soit pour être pucé, soit pour une visite de contrôle. Dans les deux cas, si les plus vieux étaient récalcitrants, certains jeunes étaient carrément terrifiés. Elle croisa les bras en le regardant faire, n’entendant pas ce qu’il racontait mais ça avait l’air de porter ses fruits. Elle leva les yeux au plafond, exaspéré lorsqu’il arriva à sa hauteur et sembla plus ou moins s’excuser.

« Tu ne veux pas non plus donner un rein au premier clochard que tu verra ? »
Attaqua-t-elle avant de lui faire signe de la suivre.

Ils prirent l’ascenseur comme la première fois mais au lieu de l’emmener dans son bureau, elle l’emmena dans une aile du bâtiment où les expériences étaient effectuées. La pièce était résistance et pourvu d’un système pour bloquer les pouvoirs des evolves dans un certain rayon.

« Va t’assoir sur la chaise. »
Lui ordonna-t-elle avant d’aller mettre des gants et de revenir vers lui.

Alors oui, elle ne se montrait pas plus aimable qu’à leur première rencontre mais cette fois, il y avait une pointe d’appréhension. Elle la ressentait toujours avant l’injection d’une nouvelle formule. Elle prit une chaise et la plaça sur le côté gauche -elle le piquerait dans le coude gauche- et elle lui prit ainsi le bras.

« Grâce aux prélèvements effectués sur toi, j’ai pu mettre au point ce sérum. En théorie, il doit bloquer l’activation de ton pouvoir, mais seulement sur une durée définie que j’ignore encore. Catherine ne l’a pas encore reçu sa dose, tu voulais partager ça alors je t’ai fait appeler avant. »

Elle allait droit au but, comme à son habitude mais ça n’avait pas l’air de déranger Shane.

« Je vais te garder en observation pendant plusieurs heures, les effets secondaires -parce qu’il y en a malheureusement souvent- diffèrent d’une personne à l’autre. Je ne vais pas te laisser dans la nature sans savoir si tu en es sujet. »


Cassandra lui passa un bracelet au dessus du coude pour serrer et faire ressentir sa veine.

« Si tu veux arrêter, c’est le moment Shane. »
Le prévint-elle quand même.


Revenir en haut Aller en bas
evolve
avatar
Shane Treazler
Shane Treazler
evolve
Shane Treazler
19.04.16 21:23
Shane s’attendait à beaucoup de chose, vraiment. Il aurait pu se prendre une gifle, se faire mettre au sol, se faire insulter, se faire ignorer peut-être. Et pourquoi pas se faire réprimander ou encore se faire disséquer –on parlait d’une scientifique après tout. Mais il ne s’attendait surement pas à la réplique qui suivit.

« Tu ne veux pas non plus donner un rein au premier clochard que tu verra ? »

Shane regarda la scientifique un peu confus. Qu’est-ce que c’était que ça ? Une blague de mauvais goût ? Une vraie remarque pour le casser comme elle semblait avoir l’habitude de le faire ? Mais… Pourquoi un clochard ? Pourquoi un rein ? Qu’est-ce que cela avait à voir avec la situation précédente ? En terme de cohérence pour la répartie, même sa grand-mère aurait fait mieux... Avait-il surestimé ses capacités en la matière ? Et puis, cela l'arrangeait bien elle qu'il soit comme ça, non ? Enfin… Il valait mieux ne pas faire ce genre de remarque à voix haute. Ou cette fois, il risquait vraiment de finir disséqué au terme de cette entrevue.
Aussi, plutôt que de se lancer dans une lutte sans merci pour savoir les tenants et les aboutissants de cette phrase mystérieuse, Shane préféra suivre la scientifique en silence.
Lorsqu’ils furent arrivés dans une salle que le brun connaissait déjà, celui-ci pu se rasseoir sur cette chose qu’on appelait chaise. Installé dedans, il fronça les sourcils en voyant que Cassandra lui prenait le bras. Il n’était pas spécialement fan des piqûres… Pas phobique certes, mais c’était quelque chose qu’il n’appréciait pas. Tout comme les hôpitaux plus généralement en réalité. Alors entendre Cassandra parler de théorie ou de non test en prime, ça n’avait pas grand-chose de rassurant. Shane resta silencieux un temps. Il avait du mal à mesurer à quel point les produits pouvaient impacter son métabolisme. Son pouvoir n’était-il pas déjà au plus haut point instable ?
Et finalement, la jeune femme lui posa la question fatidique. Oui ou non. Le faire ou pas. Une fausse décision. Le choix était déjà là depuis un moment.

« Si je dois rester là quelques heures, alors j’espère bien que vous me ferez la discussion ! »

Blague ? Peut-être. Bien qu’il tentait de dédramatiser la situation, il espérait aussi ne pas être livré à lui-même dans cette salle. Ou alors si ce devait être le cas, il voulait un coussin et un verre d’eau.

« Je vous l’ai dit Cassandra, je vous fais confiance pour soigner votre sœur. Ne suis-je pas pour vous qu’un simple pion à l’accomplissement de cet objectif ? »

Il sourît un instant reprenant en regardant le plafond nacré de blanc.

« Vous êtes une personne gentille Cassandra. Vous me le prouvez une fois encore. Personne ou presque ne m’aurait laissé le loisir de me rétracter, tout aurait été fait sans le moindre doute, sans le moindre remord. Mais vous n’êtes pas tout le monde. En cette mesure, je vous aiderai, faites ce que vous avez à faire. »

Shane sentit l’aiguille s’enfoncer dans son bras, détournant le regard pour ne pas voir l’acte. Le tout fut fait sans douleur. Il ne sentit pas même l’injection lorsque la femme retira la piqûre de son bras. Des gestes professionnels, qui ne laissaient pas place à la moindre hésitation. Et alors ? C’était tout ? Il ne sentait pas la moindre douleur, la moindre étrangeté… Cela faisait effet immédiatement ou fallait-il attendre un peu ? En général, il fallait bien patienter un peu non ? Après tout, lorsque l’on se faisait administrer un vaccin, si on était malade, ce n’était pas tout de suite. Alors quoi ? Il allait devoir attendre comme ça ? Non… Vraiment ? Et puis comment on savait si ça marchait ou pas ? Il devrait bien faire une vérification non ? Sur moniteur ? Il n’allait pas vraiment devoir rester assis sur ce truc quand même… Il allait pouvoir bouger. Hein ? N’est-ce pas ? Il regarda un instant Cassandra pour déterminer s’il avait au moins le droit de se lever ou de s’asseoir par terre.

« Je peux… »

Mais au vu du regard de Cassandra, il s’interrompit au milieu de sa phrase en se disant qu’il n’allait pas demander à se déplacer de suite. Il poussa alors un profond soupir et s’installa le plus confortablement possible. Et pourquoi ne pas tenter de parler un peu tant qu’on y était ? Peut-être serait-elle plus encline à la conversation que la dernière fois. Il la regarda distraitement tandis qu’elle semblait vaquer à ses occupations.

« Cassandra… J’y pensais… Que ferez-vous si vous parvenez à trouver un sérum pour les pouvoirs ? Comment referiez-vous votre vie ? »

C’était une véritable question. Si toute sa vie était basée sur cet accomplissement, qu’y avait-il au-delà ?




Merci Jesse, Alex', Moira et Pioupiou pour ces signas ! Je vous adore toutes <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
evolve studies
avatar
Cassandra Blake
Cassandra Blake
evolve studies
Cassandra Blake
20.04.16 13:07

Elle lui faire la discussion ? Le regard qu’elle lui lança devait parler pour elle, sur ce qu’elle pensait de cette idée. Avait-elle seulement la tête de la personne qui se mettait à converser simplement pour faire passer le temps ? Ne pouvait-il pas simplement pour un livre sur son bracelet et lui fiche la paix ? Elle n’avait tout simplement pas que cela à faire. Et ce n’était pas parce qu’elle se montrait plus civilisée avec Lexus, qu’elle devait l’être avec tout le monde. Ici, elle était à son travail et elle y était pour une raison bien précise. Les états d’âme n’avaient donc pas lieu d’être. Sinon elle n’avancerait pas. Elle prépara alors sa seringue, donnant des petites pichenettes pour faire remonter l’air qui se trouvait à l’intérieur pour ne pas l’envoyer directement dans la veine de son cobaye du jour. Elle marqua une pause alors qu’il enchainait. Un simple pion ? En effet, c’était ce qu’il était à ses yeux, comme tous les autres avant et après lui. Même si elle voulait englober sa réussite à tous les evolves, sa principale motivation restait sa sœur. Et s’il y avait des pertes qui faisait avancer ses recherches, alors tant pis. Mais Shane se trompait sur un point, ce n’était pas parce qu’elle était gentille ou qu’elle aurait des remords qu’elle lui posait la question ou qu’elle se montrait prévenante le concernant.

« Je te déconseille de me voir comme une gentille scientifique. Des evolves sont morts également entre mes mains et je n’en ressens aucun regret. C’est un mal pour un bien à mes yeux. »
Son voix n’était pas froide, elle annonçait simplement un fait. « Je te laisse te rétracter dans la mesure du raisonnable. Il se peut qu’accepter un traitement joue sur le résultat positif du sérum, mais je ne te laisserais pas pour autant quitter cette pièce si c’est pour ne plus que tu y reviennes de ton plein gré. » Parce qu’évidement, elle pouvait toujours faire appel aux erasers pour le lui ramener. « Mais je conçois que je ne te traite pas comme n’importe quel autre evolve. Tu es précieux pour mes recherches et dans ce sens, je ferais tout pour que tu ne meures pas. »

Oui, elle était sincère. Shane pouvait l’aider à avancer plus vite sur un sérum pour Catherine, alors dans ce sens, elle ne voulait pas perdre un si précieux cobaye. Mais il ne fallait pas non plus qu’il se fasse des illusions à son sujet, elle n’hésiterait pas à le sacrifier si cela pouvait lui permettre de trouver une solution. Elle lui ordonna ensuite d’inspirer et enfonça l’aguille dans sa veine, d’une main experte. Il le faisait tellement souvent qu’elle pourrait sans doute le faire les yeux fermés. Une fois fait, elle posa des patchs d’électrodes sur les tempes de Shane et sur son torse. Elle voulait suivre tous changements à la seconde près. Malheureusement, cela prendrait surement quelques heures si quelque chose devait se passer. Ou plus rapidement. Honnêtement, c’était différent d’un sujet à un autre et comme c’était un nouveau sérum cette fois...

« Je peux... »


Cassandra tourna les yeux dans sa direction et lui laissa voir qu’il était hors de question pour l’heure qu’il bouge. Que cela lui plaise ou non. Et si vraiment il voulait bouger, elle n’hésiterait pas à l’attacher à la chaise. Ce qui rendrait les choses surement plus inconfortables. Alors qu’elle pensait avoir la paix et le silence pour continuer à travailler, voila que son interlocuteur reprit la parole. Ce fut alors à son tour de soupirer mais elle se figea légèrement en entendant la question. Elle s’était attendue à pas mal de sujet mais surement pas à celui-là.

« En quoi ça te regarde ? »
Commença-t-elle, presque sur la défensive. Elle regarda ensuite son moniteur, avec les courbes qui enregistraient ce qui se passait chez Shane, avant d’hausser les épaules et de daigner lui répondre, plus calmement. « Je ne me suis jamais posée la question... Je prendrais probablement quelques vacances et sortirai avec Catherine et Lex-.. »

Elle se tut avant de terminer de prononcer le nom de son amante. D’ici à ce qu’une chose pareille arrivée, qui pouvait prétendre qu’elles seraient toujours ensemble ? Elle n’aimait pas ce genre de pensées mais c’était la triste vérité. Qui vivra, verra. Comme disait un très vieux dicton.

« Et toi ? Pourquoi accepter de devenir un cobaye ? Tu veux aider Catherine, mais pourquoi ? Elle n’est pas la seule dans ce cas et tu pourrais mourir. Tu as dis ne plus avoir de famille dans cette époque, cela veut-il dire que tu n’as personne qui compte pour toi ? Que tu pourrais laisser derrière ? »


Oui, elle changeait complètement de sujet, parce que ça ne lui plaisait pas de parler d’elle. Et surtout, cette question lui avait effleuré l’esprit à de nombreuses reprises. Elle voulait savoir s’il était réellement conscient de ce qu’il faisait ou s’il était simplement trop naïf et stupide pour penser que tout irait bien.

Revenir en haut Aller en bas
evolve
avatar
Shane Treazler
Shane Treazler
evolve
Shane Treazler
21.04.16 19:45
Bien sûr que le garçon avait réfléchit aux dires de la scientifique. Qu’elle parle de mort aussi facilement avait d’ailleurs quelque chose de surprenant. Et pourtant… Pourtant sa phrase était pleine de quiproquo. Parce que si des personnes étaient en effet mortes entre ses mains, à quel moment cela voulait-il dire que c’était ses produits qui les avait tués ? Il ne pouvait nier que c’était grave de n’avoir aucun regret, mais en lui, il voulait croire que simplement la scientifique ne s’en rendait pas compte. Qu’il y en avait une trace, de ses fameux regrets, quelque part au fond d’elle. Ou alors qu’elle n’était parvenue à sauver des evolves déjà dans un état critique. Après tout, il doutait que Catherine aurait laissé sa sœur emprunter la mauvaise voie aussi facilement. Et en entendant que la femme voulait le garder en vie, qu’importe quelle excuse elle empruntait pour se conforter dans l’idée qu’elle ne devait faire part d’aucun sentiment, Shane se persuadait, de son côté, qu’elle ne voulait simplement pas le laisser mourir sous ses mains.
La douleur, s’il y en avait eu une, s’estompait progressivement. L’aiguille n’allait pas laisser de marque et aucun filet de sang ne s’écoulait le long de son bras. Pas même une goutte. Shane tourna son regard vers la scientifique alors que celle-ci répondait à sa question. Bien évidemment elle avait répété le schéma type. Commencer par l’envoyer dans les fleurs, puis finalement réfléchir, s’adoucir si on pouvait dire ça, et enfin lui répondre correctement. Shane se demandait si Cassandra se sentait agressée d’une quelconque façon lorsqu’on lui posait des questions. C’était une possibilité, sinon pourquoi se vexer ainsi ? Ceci étant, sa réponse avait quelque chose d’amusant. Si Shane ne s’était pas retenu, il aurait probablement pouffé de rire. Non pas que la réponse soit ridicule, mais il s’était attendu à quelque chose sur plus long terme. Une nouvelle profession, un nouvel objectif. Pas à quelque chose de ponctuel. Quant à ce Lex, il devait s’agir de quelqu’un d’important pour que la jeune femme le cite au même titre que sa sœur. Finalement, peut-être qu’il existait bien quelques personnes importantes pour la scientifique en plus de celle qui possédait son sang.

Et puis la question de la scientifique tomba. Elle prit autant Shane au dépourvu que si la femme lui avait mis une gifle. Il ne put masquer une certaine surprise mais se ressaisit rapidement. Après tout, Cassandra, la Cassandra, la définition même de l’indifférence et du mépris venait de lui poser une question personnelle. Une question qui ne ferait même pas avancer ses recherches. Alors, il fallait y réfléchir. Parce que pour qu’elle se donne cette peine, cette question devait recouvrir de l’importance pour elle. Shane ferma les yeux et posa la tête contre le dossier. Pourquoi oui ? Pourquoi faisait-il cela ? Pour Catherine et pour Cassandra. Et quoi d’autre ? Cela s’arrêtait là ? Probablement en fait… Et pourtant. Pourtant il devait y avoir une chose. Un petit élément sur lequel il ne parvenait à poser son doigt.

« Il existe encore des personnes auxquelles je tiens et qui tiennent à moi c’est vrai. Il y en a au moins deux. Une jeune fille blonde, que je ne pourrais jamais laisser seule et qui habite mon cœur à chaque minute en chaque instant, et puis un fantôme, qui me hante et qui reste à mes côtés, qui est là pour me relever devant chaque difficulté que la vie m’impose. Non, je ne suis pas seul, je tiens à ces deux âmes, autant qu’elles tiennent à moi. Simplement… »

Il s’arrêta une seconde. Il ne parvenait réellement à justifier son comportement… Pourquoi agissait-il comme cela ? Qu’est-ce qui lui prenait de sauter sur la moindre occasion de s’attirer des ennuis.

« Je… J’ai toujours été comme ça. Si je vois une personne en difficulté, je suis incapable de rester les bras croisés sans ressentir la moindre culpabilité. Sans me dire que j’aurai pu faire quelque chose. Alors oui, c’est vrai que je ne mesure pas trop les conséquences. Que je n’arrive pas à me dire que je pourrais mourir devant telle ou telle situation. Mais je pense qu’il est pire de survivre avec des regrets que de mourir en se battant pour ce en quoi l’on croit. »

Il sourit dans le vide, les yeux toujours clos.

« En résumé, on peut dire que je suis un crétin fini. Mais qu’importe ce que l’on pense de moi. Je l’assume et continuerai de l’assumer, c’est tout. »

Finalement, il avait beaucoup parlé… Comme d’habitude en somme. Mais cette fois, ses mots étaient lourds de sens. Autant pour lui que pour la femme à laquelle il les avait adressés.

« Et puis… Vous avez bien dit que vous feriez tout pour que je ne meure pas… »

Cependant, à mesure qu’il parlait ainsi, il sentait des étoiles se dessiner au milieu de ses paupières closes, ainsi que sa tête tourner plus que de coutume. Cette sensation était étrange et particulièrement désagréable, un peu comme si son cerveau s’était décider à faire une gigue à l’intérieur de sa boîte crânienne. Cela n’avait rien de normal et il le savait, pour autant il ne parvenait pas à exprimer son désarroi. Enfin… Il n’allait pas mourir pour si peu de toute manière.




Merci Jesse, Alex', Moira et Pioupiou pour ces signas ! Je vous adore toutes <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
evolve studies
avatar
Cassandra Blake
Cassandra Blake
evolve studies
Cassandra Blake
25.04.16 23:20
Pourquoi mettait-il autant de temps à répondre à sa question ? N’y avait-il jamais pensé ? Il faisait ça sans raison ? Des deux hypothèses, la seconde serait celle qui l’énerverait sans doute intérieurement. On ne mettait pas sa vie en jeu sans aucune raison ! Les evolves dont elle s’était servit pour ses expériences avaient tous étaient plus ou moins volontaires. Parfois, ils n’avaient plus aucun autre espoir que d’essayer l’un de ses sérums et trop faibles, ils ne survivaient pas forcément, mourant dans les heures qui avaient suivit l’injection. Mais dans tous les cas, personne n’avait fait ça par simple bonté d’âme. C’était une science trop incertaine pour ça. Presque perdue dans ses propres pensées, Cassandra faillit ne pas entendre le début de la réponse de son cobaye du jour. Mais elle se reprit rapidement et elle plongea dans ses notes autant qu’elle écouta ce qu’il lui disait. La jeune femme ne put s’empêcher de lever les yeux au plafond quand il se mit à décrire deux individus qui comptaient pour lui autant qu’eux devaient tenir à lui. C’était surtout la forme qui exaspérait la trentenaire. Encore un jeune avec des rêves et des illusions pleins les yeux ? Avec ses jolies tournures de phrases, c’était exactement ce à quoi il lui faisait penser. Un gamin romantique et idéaliste. Mais en plus de la forme, il y avait le fond... Sa question était de plus en plus légitime avec cette révélation. Pourquoi agir ainsi alors qu’il pouvait perdre et rendre malheureux des personnes chères ? Alors même qu’il pouvait semble-t-il, vivre avec son don ? Ce gosse l’énervait avant même qu’elle n’ait entendu la réponse. Pourquoi ? Parce que sa sœur n’avait pas la chance de sortir et de vivre sa vie comme il pourrait le faire et lui, il pouvait gâcher la sienne avec cette décision. Mais elle ne chercherait pas à l’en dissuader davantage et elle se servirait de lui si cela pouvait l’aider avec Catherine.

Il ressentait de la culpabilité ? Pour ne pas venir en aide à quelqu’un ? C’était qui ce type ? Il pensait devoir porter le poids du monde sur ses maigres épaules ? Et il faisait ça sans même se rendre compte des dangers ? Alors il préférait mourir si ça suivait ses idéaux ? Juste pour aider quelqu’un ? Un inconnu ? Cette fois, elle arrêta de lire regarder ses écrans de contrôle pour se retourner et le fixer. Il avait l’air serin ainsi et conscient des mots qu’il employait. Crétin fini ? Oh oui. C’était clairement ce qu’il était à ses yeux. Parce que les héros dans son genre, ça n’avait rien d’utile. Pour personne. Encore moins quand ils étaient morts. Elle se mit à jouer avec son stylet pour son écran, le faisant passer entre ses doigts.

« En effet, c’est ce que j’ai dit. »
Commença-t-elle alors qu’elle reprit place devant ses hologrammes.

Les résultats de l’électroencéphalogramme lui montraient qu’il se passait quelque chose. Physiquement, il n’avait pas l’air de souffrir, mais elle nota également une petite hausse de sa température. Mais elle ne bougea pas pour le moment, attendant de voir ce qui se passait dans les secondes et minutes qui allaient suivre.

« En fait, je plains ces deux personnes. Tu es prêt à risquer ta vie pour des inconnus, sans penser à eux. En ne faisant que ce qui te semble juste... J’aimerai savoir si cette explication, lorsqu’ils verront ton cercueil, les réconfortera. Qu’en penses-tu ? »

Oui, ses mots étaient durs mais elle ne faisait pas souvent dans la dentelle, même sur un sujet si important. Voir mourir les gens de façon si irrationnelle ne l’intéressait pas, même si elle se fichait du reste du monde à l’exception de quelques personnes.

« Qu’as-tu à prouver, à toi ou à ton entourage, pour te porter au secours d’autrui ? Pourquoi devrais-tu ressentir de la culpabilité pour des inconnus ? »

Elle soupira alors que la température continuait à monter. Elle se leva alors et vint se poster à côté de lui, sur la gauche et lui toucha le bras pour qu’il ouvre les yeux et ne sursaute pas en la découvrant si près. Elle lui inspecta les iris, leur réaction avant d’enchainer.

« Tu n’es qu’un fou idéaliste qui fera souffrir les personnes qui tiennent à toi, en agissant ainsi. »

Elle lui prit le menton et lui pencha la tête sur le côté, dévoilant son cou et un froncement de sourcil passa sur son visage. « Des stigmates se forment au niveau de ton cou et probablement ailleurs sur ton corps. Ne quitte pas cette chaise sans mon autorisation. »

Elle fit passer un scanner sur l’ensemble de son corps, dévoilant d’autres marques rouges ou noires sur sa peau. Ce que c’était ? Une réaction à son sérum sans doute. Mais cela n’était jamais arrivé encore. La scientifique occulta leur sujet précédent pour se mettre au travail et elle préleva un échantillon de peau qu’elle fit analyser aussitôt.

« Dis-moi ce qui se passe. Ce que tu ressens. Et ne minimise rien, mes moniteurs m’indiquent des changements. »


Revenir en haut Aller en bas
evolve
avatar
Shane Treazler
Shane Treazler
evolve
Shane Treazler
27.04.16 22:38
Sa tête tournait… Quelle sensation étrange… Il se savait immobile, bien ancré au fond de son siège, et pourtant, les yeux toujours clos, il avait l’impression de passer de l’état de géant à celui de lilliputien sans raison apparente. C’était comme si la Alice du conte de Lewis Carroll avait ingéré respectivement les deux pilules pour la faire grandir et rétrécir, la faisant inexorablement transiter entre ses deux états opposés. Pour autant, ce n’était pas douloureux, juste… Dérangeant. Alors que la femme asseyait sa réplique précédente, lui tentait de faire comprendre à son cerveau que ce n’était pas bien de passer de David à Goliath. Qu’à un moment il allait falloir choisir son camp. Il ne s’attendait pas à entendre ce qui suivit.

Petit.
Elle plaignait Alice et Enoch ? Pourquoi ? Du fait de ces agissements il pouvait mourir et les laisser derrière lui ? Et s’il mourrait dans ces conditions, en se battant pour ceux en quoi il croyait, lui en voudraient-ils ? Sur son fameux cercueil. Y avait-il déjà pensé ? Non… Non, il n’avait pas réfléchi de cette manière, et maintenant qu’on le lui exposait, il était compliqué d’affirmer le contraire. Est-ce qu’à leur place, lui pourrait se cantonner à ses explications ? N’en souffrirait-il pas d’une certaine manière ?

Grand.
Shane y réfléchit profondément. Il serait probablement dévasté si l’un de ses amis venait à mourir, quelle qu’en soit la raison. Au fond de lui il le savait. Mais pour autant il ne leur en voudrait pas s’ils avaient lutté pour défendre leurs idéaux. Pour sauver des gens, qu’ils soient inconnus ou pas. En revanche, il serait là pour rappeler à ses inconnus qu’ils avaient une responsabilité désormais. Et qu’ils devaient vivre. Vivre de toute leur force. Dussent-ils êtres des dizaines, des centaines, des milliers. Il irait les voir un par un pour le leur dire.

Petit.
Ce qu’il avait à prouver ? Pourquoi rien ne lui venait en tête ? Était-ce parce que comme Cassandra l’affirmait il luttait en vain ? Ou du moins pas pour les bonnes personnes ? Car l’important n’était pas l’objectif mais la finalité ? Les péripéties étaient à effacer et seul comptait la mort ou la vie ? Et si jamais il était mort en aidant des inconnus, ce pourquoi il était mort pourrait se perdre ? Et d’autant plus s’il n’avait pas réussi ce qu’il avait entreprit ? Alice et Enoch auraient-ils honte de lui ?

Grand.
Au fond, il le savait, il n’avait rien et ne voulait rien prouver. Son comportement, aussi égoïste qu’il soit n’était probablement que de l’autosatisfaction. De la poudre qu’il jetait à ses propres yeux pour se sentir mieux. Mais s’il n’avait rien à prouver, cela ne voulait en aucun cas dire qu’il fallait qu’il se prive de le faire. Parce que réfléchir comme quelqu’un de lambda revenait à être quelqu’un de lambda. Ce type de personne qui se concentrait uniquement sur ses intérêts personnels. Et si lui se préoccupait uniquement de ses deux compagnons, il s’enfermerait dans un train d’égoïsme. Comme tous les autres. Comme tout le monde. Et si l’on voulait changer le monde, si l’on voulait que d’autres nous respectent et nous tende la main, il fallait commencer par montrer l’exemple et faire les choses soit même.

Petit.
Il ne pouvait nier cette part de folie qui l’habitait, tout comme il ne parvenait à réfuter logiquement que son attitude pouvait blesser ceux qui l’aimaient. Mais l’entendre ainsi faisait mal. Est-ce qu’il devait changer son attitude et son comportement pour que ceux auxquels il tenait ne s’inquiète plus ? Pourrait-il seulement le faire ? Et cela conviendrait-il réellement à ces dites personnes ? Le reconnaitraient-ils ? Est-ce que son attitude les faisait vraiment souffrir ?

Grand.
Et puis, Shane se remémora ce qu’il avait vécu. Comment il avait rencontré ces gens. Et tout paru clair. S’il n’avait pas eu cette conduite « irresponsable », alors il ne les aurait jamais connus. Il ne serait jamais resté auprès d’eux. Et ceux qui avaient croisé sa route, il espérait leur avoir appris des choses. Tout comme il avait appris d’eux. Aussi est-ce que ce qu’il faisait était vain ? Non. Car même si lui n’était un jour plus de ce monde, luttant pour ceux en quoi il avait toujours cru, peut-être que certaines personnes se laisseraient à penser comme lui, et ce ne serait plus une seule personne qui veillerait sur Alice… Sur Enoch… Mais bel et bien tous ceux qu’il aurait influencés de son vivant. Et si lui n’était plus là, si eux deux devaient jeter des fleurs sur sa tombe, alors il y aurait quelques inconnus qui seraient là pour leur prêter une épaule ou leur tendre un mouchoir. Et à ce moment-là, ils sauraient que leur ami n’était pas mort en vain. C’est ce en quoi il avait envie de croire.

Cassandra s’adressait à lui semblait-il. Il n’avait que de vagues échos qui résonnaient à ses oreilles. Mais en se concentrant suffisamment, il parvint à décrypter ses paroles. Comment expliquer son état ? Ce n’était peut-être pas le moment de philosopher.

« Je ne sais pas trop… C’est un peu comme si je me sentais flotter, partir sur un nuage. Une sensation très désagréable de changer de taille plusieurs fois en quelques secondes. Mais je n’ai pas mal… C’est très bizarre, j’ai du mal à être plus précis. »

Attendant d’entendre à nouveau des mouvements à côté de lui, il reprit la parole.

« Dites-moi Cassandra. Est-ce que vous m’en voulez d’agir comme je le fais avec vous et votre sœur ? Est-ce que vous voudriez me le reprocher. Et si un jour vous en venez à m’apprécier. Est-ce que vous ne comprendriez pas que j’agisse avec d’autre comme j’ai agis avec vous ? »

Sa tête le relançait sans arrêt, il ne comprenait qu’à peine d’où lui venait cette lucidité.

« Je conçois que j’inquiètes mes proches, je le comprends tout à fait… Mais dire que toutes mes actions n’apportent rien que de l’inquiétude est un peu radical. Elles peuvent susciter de la fierté aussi. Ou encore du respect. Du malaise. De la joie. Et je ne sais quoi d’autre. Je ne serai pas proche d’eux si je n’étais pas ce que j’étais, pas plus que si eux n’étaient pas ce qu’ils étaient. Mais j’aime à croire qu’on a beau s’inquiéter les uns pour les autres, notre relation va au-delà de ça. »

Pour achever ses propos, il conclut finalement.

« Si quelqu’un vous demandais de renoncer à toutes vos recherches, vous affirmant qu’elle ne vous mènerait à rien d’autre qu’au désespoir toute votre vie durant et que cela ne ferait qu’attrister votre entourage… Y renonceriez-vous ? »

Shane au fond de lui connaissait déjà la réponse à cette question. Mais probablement était-ce le meilleur moyen pour lui de faire comprendre ce qu’il ressentait. En attendant, sa tête continuait de tourner… Cela allait-il s’arrêter ?




Merci Jesse, Alex', Moira et Pioupiou pour ces signas ! Je vous adore toutes <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
evolve studies
avatar
Cassandra Blake
Cassandra Blake
evolve studies
Cassandra Blake
01.05.16 11:33

D’accord, ses explications étaient plutôt étranges en soi. Changer de forme ? Elle eut envie de lui demander comment il pouvait faire une comparaison pareille, sans avoir au préalable vécu une telle expérience, mais elle se retint. Cela n’aiderait pas à avancer dans ses recherches et ne serait pas constructif. Mais le problème, c’était qu’elle ne comprenait pas d’où cela pouvait venir. Quoi que... Elle refit un scanner à son cobaye, ciblant cette fois ses cellules pour observer ce qui était en train de se passer à l’intérieur. Peut-être une réorganisation génétique ? Ce qui pourrait concorder avec le fait qu’il se sentait bizarre de l’intérieur sans être capable de mettre de terme plus précis sur le phénomène ? La scientifique nota cette idée alors qu’elle faisait retranscrire les résultats sur son écran holographique, pour avoir une meilleure vue d’ensemble. Elle se mit à réfléchir au problème alors que Shane commença à répondre à ses remarques. Cassandra écouta tout ce qu’il pouvait lui dire. Haussant parfois un sourcil sous telle ou telle parole. Lui en vouloir ? L’apprécier un jour ? Le petit faisait pas mal d’hypothèse qu’elle n’allait pas réfuter ou accepter pour le moment. La moitié de son attention était fixée sur son écran, l’autre sur ce que lui disait l’evolve. Ce qui n’allait sans doute pas être très productif, elle en avait parfaitement conscience mais c’était elle, qui avait lancé le sujet et même si elle pourrait lui dire de se taire pour qu’elle puisse travailler, elle voulait malgré tout entendre le fond de ses pensées. Quant bien même celles-ci ne lui plairaient pas. Susciter autre chose que de l’inquiétude ? Voila qui mettait l’accent probablement sur son trait de caractère dominant : il voulait être remarqué. A moins, tout simplement, qu’il ne faisait cela pour de l’autosatisfaction ? Se couchait-il plus heureux après avoir fait une bonne action dans la journée ? D’avoir aidé un étranger au péril de sa vie ? Honnêtement, la scientifique devait avouer qu’elle était incapable de comprendre une chose pareille. Ce qu’elle faisait, c’était pour sa sœur. Une partie d’elle. Sa moitié. Elle pourrait y passer sa vie entière, elle pourrait même la donner si cela pouvait la sauver, parce qu’elle faisait partie d’elle. Elle ne le ferait sans doute pas pour une autre personne de sa famille mais pour Catherine, si. Elle pourrait peut-être même donner une partie de son existence à Lexus également, si elle était en danger mais rien n’était sûr à ce sujet. Tout cela pour dire qu’elle pouvait le concevoir pour quelqu’un d’important à ses yeux et de cher à son cœur ; pas pour des inconnus. Elle n’était pas altruiste comme il semblait l’être, démesurément.
Elle ne pouvait pas le contre dire pour la suite et elle ne voyait ses connaissances que comme des gens un peu masochistes pour s’attacher à un type pareil. A moins qu’ils ne soient identiques ? Ou au contraire, qu’ils aient besoin d’un gars comme Shane pour leur venir en aide ? Dans le fond, faire des suppositions à leur sujet ne lui apporterait rien alors elle se reconcentra sur son travail et les analyses qu’elle avait sous les yeux.
Renoncer à ses recherches ? La suite la fit tout simplement sourire. Il essayait de lui faire comprendre son point de vue en les comparant tous les deux ? Ce n’était pas bête. Sauf qu’ils avaient plusieurs points divergents.

« La différence entre toi et moi, Shane... C’est que j’ai coupé quasiment tous liens avec mon entourage pour me consacrer à mes recherches. Et je me fiche pas mal d’attrister qui que ce soit. Contrairement à toi. »
Puisqu’il devait surement faire attention aux sentiments des autres, à l’inverse d’elle. « Tu nous compares mais une chose diffère encore entre nous. Tu agis ainsi pour des inconnus. Je fais ça pour ma sœur. Je ne serais pas autant acharnée dans mon travail si elle n’était pas le centre de mes recherches. »

Peut-être aurait-elle quand même était une scientifique, qu’elle travaillerait également sur les mêmes projets mais elle ne s’enfermerait pas dans son bureau des jours durant pour des inconnus. Elle vivrait sa vie comme ses collègues, à couper travail et vie privée.

« Ensuite, je ne vois pas pourquoi je t’en voudrais d’être un stupide altruiste. Tu pourras me donner des clés pour soigner ma sœur. Ce que je n’aime pas chez toi, c’est cette satisfaction que tu dois en tirer par la suite. Souhaites-tu que les gens te soient redevables ? Ou fais-tu ça pour te coucher en te disant que tu es meilleur que les autres ? Que tu n’as pas été individualiste comme tout le monde ? »


Oui, elle se mettait dans le lot également. Elle ne s’en cachait pas. Sans le pouvoir de Catherine, elle ne chercherait pas avec autant d’acharnement de remède. Oui, elle voulait ensuite que tous puisse en profiter mais sa jumelle passait et passerait toujours en priorité.

« Au final, je ne te comprends pas. »
Et elle ne s’en cachait pas. « Agir ainsi pour des personnes importantes pour toi, je pourrais le concevoir. Pour des étrangers, non. Mais ça m’arrange dans le fond, tu te montres plus docile que si je t’avais fait venir ici par la force. »

Trop d’honnêteté pour le coup, non ? Tant pis. Elle n’était pas ici pour se faire des amis. Surtout pas dans les rangs de ses cobayes.

« Tes cellules sont en train de se réorganisées, de s’adapter au sérum, c’est sans doute pour cela que tu te sens bizarre. Alors ne bouge pas, je doute même que tes pieds te supporteront si tu tentes de te mettre debout. »


Revenir en haut Aller en bas
evolve
avatar
Shane Treazler
Shane Treazler
evolve
Shane Treazler
07.05.16 15:37
Le garçon avait toujours un pied dans la brume. Si l’on devait faire ce rapprochement, il aurait été plus véridique d’affirmer la chose de la manière suivante : tout son corps était dans la brume, un peu comme s’il s’y faisait absorber au fur et à mesure. De ce vaste manteau blanc, ne dépassait finalement que sa tête, au prix d’incommensurables efforts. Qu’est-ce qui le poussait à se battre ainsi pour demeurer conscient ? Son instinct ? Une peur inexplicable ? Ou alors… Le garçon s’accrochait aux paroles de la scientifique. Parce qu’elle revêtait une grande importance. Au début, Shane pensait que c’était pour la scientifique qu’il répondait, maintenant, il n’en était plus si sûr. Une part de lui n’avait jamais réfléchi à tout ça, l’acceptant comme une part de sa personnalité. Cela n’avait pas réellement changé, cependant, il y avait ce quelque chose qu’il ne comprenait pas. Ce grain de poussière dans son œil qui le gênait et refusait de partir. Mais il ne parvenait à en comprendre la source.

Aussi, il écouta sagement. Les différences énoncées, ne les comprenant pas. Car la différence entre ses propos et son attitude étaient présents. Si elle affirmait se ficher des autres, pourquoi n’agissait-elle pas comme tel ? Est-ce que tous étaient finalement si « inconnus » pour elle ? Et puis… Même si ces mots étaient très durs. Même si elle lui adressait des reproches qu’il ne comprenait pas et qu’il n’avait jamais pensé que l’on puisse interpréter de cette manière. Est-ce que cela voulait dire pour autant qu’elle n’avait pas raison sur cette partie de lui ? Cette partie enfouie au plus profond, cette ombre qui grandit derrière soit, lorsque l’on demeure ébloui et aveuglé par son propre objectif ? Était-ce pour cela qu’il souffrait de voir quelqu’un lui reprocher son besoin d’aider ? Ou était-ce encore autre chose ? Un besoin de supériorité ? Tout de même pas ? Et si ce n’était rien de tout ça, alors qu’est-ce que c’était ? Inexplicable… C’était tellement frustrant. Entendre toutes ses questions finalement légitimes, et ne pouvoir en effleurer la surface tant cela touchait au soit abyssal. Cette chose de sa propre personnalité qui se trouvait hors d’atteinte. Plaçant une main sur son crâne pour s’ébouriffer un peu plus les cheveux, il réfléchit au mieux. Qu’est-ce que c’était ? La réponse à cette question ? Était-il vraiment un tel égocentrique dans le fond ? Pouvait-il seulement le nier ? Pourtant, tout cela ne tenait pas debout. S’il parvenait à faire plaisir à quelqu’un, ne se contait-il pas de son… Le vide se fit dans l’esprit de Shane. Avait-il vraiment besoin de réfléchir à tout ça ? Après tout, n’y avait-il pas une chose qui lui réchauffait le cœur plus que tout ? Indéniable. Il reprit la parole apaisé, car si la jeune femme avait affirmé des choses, toutes n’étaient peut-être pas exactes.

« Vous avez coupé les liens avec votre entourage ? Vraiment ? On représente souvent un lien entre deux personnes par un fil. Tous pensent qu’il est aussi simple de couper un lien que de rompre ce fil. Ce n’est pas mon point de vue. Pour moi, il y a toujours deux fils entre deux personnes. L’un va dans un sens, l’autre dans l’autre. Et si l’un peut être défait par une personne, l’autre n’est accessible que par le second individu. Et même si vous pouvez l’influencer et le chahuter pour provoquer ce dénouement, il n’appartient qu’à lui d’en décider l’issu. »

Il inspira douloureusement avant de continuer.

« Des étrangers, hein ? C’est probablement comme ça que vous nous considérez en effet. Parce que vous n’avez pas attaché votre corde à moi. Mais il s’agit de votre point de vue. Je me suis attaché à vous autant qu’à votre sœur. Si vous décidez en retour de ne pas me rendre ce lien, c’est votre choix. Mais si vous pensez que j’agis pour des inconnus, alors vous n’avez qu’à moitié raison. Je jauge une personne selon mon sens de la justice, et si je m’attache à elle-même un peu, alors j’interviens. Je ne peux pas nier catégoriquement faire ça pour avoir de la reconnaissance, ou de l’attention. Je n’en sais rien. Tout ce que je sais, c’est que mon cœur est comblé quand je peux voir le sourire d’une personne à laquelle je me suis attaché. »

Il soupira cette fois.

« Je ne me comprends pas non plus à dire vrai. Je sens qu’il y a encore une chose qui m’échappe. J’ai bien la conséquence de mes actes, mais la cause m’échappe encore. Mais n’en est-il pas de même pour vous ? Vos actes ne reflètent pas vos soi-disant ambitions. Pourquoi vous intéresser à moi si je ne suis qu’un pion ? Pourquoi prétendre vouloir sauver votre sœur uniquement, si vous affirmez vouloir aider tous les evolves dans un même temps ? Pourquoi prétendre couper les liens avec tout votre entourage si c’est finalement pour en garder avec une autre personne que votre sœur ? Cette fameuse que vous avez cité dans vos vacances ? Vous établissez une carapace autour de vous pour déculpabiliser. Pour tenter de ne pas être blessée par ceux qui vous entourent. Mais vous ne pouvez pas perdre de vue vos propres sentiments, ressentiments. Vous tentez simplement d’en faire abstraction. »

Allez un petit dernier monologue puis se concentrer sur sa propre récupération.

« Je suis naïf c’est vrai. Mais j’ai encore confiance en moi pour une chose : ma capacité à mesurer les gens. Vous n’êtes pas ce que vous prétendez être. Vous n’êtes pas le genre de personne à tuer quelqu’un sans ressentir le moindre remord, ou la moindre tristesse. Si vous l’avez vraiment fait, je vous vois plus considérer ces morts comme un fardeau, une responsabilité que vous ne pouvez effacer et qui demeurera auprès de vous jusqu’à l’élaboration d’un remède pour votre sœur. Même après, probablement. Donc si je me jette de la poudre aux yeux, il en va de même pour vous… Tout ça pour vous dire que je l’accepte, et que je vous tendrai la main, que vous la saisissiez ou pas en retour ne dépend que de vous. Libre à vous de shooter dedans si vous n’en voulez pas. »

Il se redressa alors un peu, se décolla de sa chaise. Au prix de quelque fourmillement dans le dos, les bras et les jambes.

« Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas me lever, simplement rester dans cette position, je sens que je suis sur le point de tourner de l’œil et c’est littéralement hors de question. Cette conversation est importante pour moi. »




Merci Jesse, Alex', Moira et Pioupiou pour ces signas ! Je vous adore toutes <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
evolve studies
avatar
Cassandra Blake
Cassandra Blake
evolve studies
Cassandra Blake
11.05.16 13:14

Pour quelqu’un qui avait le corps en pleine ébullition au rang cellulaire, il avait gardé toutes ses capacités à réfléchir et à faire ses grands monologues. Parlait-il toujours autant ? Avec tout le monde ? Pourquoi personne ne lui avait encore retiré les cordes vocales ? Bon, d’accord, c’était peut-être un peu extrême comme moyen, surtout quand on se souvenait qu’elle était la source de cette discussion. C’était de sa faute s’ils étaient en train de parler ainsi, puisqu’elle avait commencé à lui poser une question. Qu’est-ce qui lui avait prit de s’intéresser à ce type ? Une envie de comprendre ce qui se passait dans sa tête et qui maintenant partait bien loin. Malgré tout, la scientifique l’écouta, tout en gardant les yeux rivés sur ses moniteurs. Il essayait maintenant de lui faire comprendre que si elle ne voulait plus de lien avec les autres, ce n’était peut-être pas pareil pour ces derniers ? Elle ne le voyait pas ainsi. Si au départ de sa décision, ses amis avaient continué à essayer de la faire sortir, de venir la voir, ils avaient vite comprit que leur démarche ne fonctionnerait pas. Alors ils avaient tous abandonné, les uns après les autres. Seuls ses parents continuaient à prendre des nouvelles régulièrement. Aussi bien d’elle ou de Catherine. Et au final, seule Lexus avait eu la patience de rester à ses côtés, de tenter de la faire sortir. Est-ce qu’elle aurait finit par capituler si d’autres étaient restés ? Peut-être. Peut-être pas. Mais une seule personne lui allait très bien. Elle n’avait pas besoin de plus d’individu près d’elle. Elle ne pensait même pas avoir besoin de quelqu’un avant qu’elle ne laisse l’eraser entrer dans sa vie.
S’attacher à elle ? Etait-il finalement masochiste ? Parce qu’elle n’avait rien fait pour être aimable avec lui. Qu’il ait de la sympathie pour sa jumelle était presque logique mais pas pour elle. Son sens de la justice ? Alors il trouvait leur histoire « pas juste » et il avait décidé de jouer un rôle là dedans pour tenter de renverser la balance ? Elle ne savait pas si elle devait le faire enfermer pour envie suicidaire ou non. La suite la fit soupirer. Etre combler pour un simple sourire ? Alors qu’il s’attachait si facilement avec les autres ? Cassandra trouvait cela stupide. Un sourire d’une personne chère à son cœur, elle comprenait ; un sourire d’une simple connaissance, là non.  
Le prochain monologue la fit arrêter de regarder ses moniteurs et fermer les yeux. En soi, il lui fallait se calmer. Il osait faire ce genre d’hypothèse -comme elle l’avait fait pour lui en premier- et lui renvoyer à la figure qu’en fait, elle ne faisait que mentir. A elle-même et aux personnes autour d’elle. Est-ce qu’elle voulait avoir plus de lien ? Est-ce qu’elle avait cherché à se lier à quelqu’un et c’était tombé sur Lexus ? Non. Bien sûr que non. La scientifique ne voulait pas plus d’attaches. Catherine et l’eraser était suffisant pour elle. Elle se sentait certes, plus vivante depuis qu’elle avait la seconde dans sa vie mais elle n’avait pas le besoin d’avoir d’autres personnes dans son entourage. Ca, c’était une certitude.
Après la fin de toutes ces belles paroles, Cassandra se retourna pour lui faire face et croisa les bras sous sa poitrine. Un simple cobaye parvenait, au final, à retenir son attention plus qu’elle ne voulait l’admettre et lui courrait également sur les nerfs avec sa façon de voir les choses. Sa façon de la voir elle.

« Cette conversation, importante ? Ne t’avait-on jamais dis ce que je viens de te dire ? »


Elle ne pouvait tout de même pas être la première, si ? Aucune importance. C’était à son tour de parler, de mettre les choses à plat et au clair dans son esprit.

« Tu fais une erreur en t’attachant à moi. Je n’ai pas l’intention de te rendre la pareille, parce que je n’y vois aucun intérêt. Et ce n’est pas professionnel de s’attacher à ses cobayes. »
Bien sûr, il n’y avait pas cette dimension d’intérêt quand elle pensait à Lexus. C’était plus devenu un besoin au fil du temps mais il n’avait pas besoin de savoir cela. Quoi que, pour qu’il comprenne. « Mes deux seuls liens sont vitaux. Je n’en ai pas besoin de plus avec l’objectif que je me suis fixé. »

Parce que s’éparpiller avec trop de connaissance, ça ne l’intéressait pas. Elle devait soigner sa jumelle avant toute chose. Elle s’autorisait un moment de détente et de calme avec Lexus mais elle ne chercherait pas à en avoir d’autres, avec d’autres personnes.

« Je sais très bien où je vais et pourquoi j’agis ainsi. Tu as tord dans cette situation. Je ne joue pas la comédie ou un rôle. J’ai pleinement conscience de mes actes et de mes choix. Je fais passer mon but avant le reste. »
Là dessus, ce n’était pas changeable. Mais d’un autre côté, il n’avait pas totalement faux. « Je veux certes, aider les autres evolves. Mais s’il n’y avait pas Catherine, je n’agirais pas comme je le fais aujourd’hui. Si elle n’était pas là, je ne m’acharnerais pas au travail pour vous. Je ferais mes recherches mais pas au détriment de ma vie. C’est là toute la différence Shane et j’en ai pleinement conscience. »

Il n’y aurait pas autant de mur entre elle et le reste du monde si Catherine était humaine. Elle ne serait pas obnubilée par son travail si son pouvoir ne lui couterait pas la vie à un moment donné. Elle ne serait pas si froide si elle voulait faire abstraction des futilités de la vie pour se concentrer sur l’essentiel.

« Je ne culpabilise nullement pour les morts liés à mes recherches. J’en prends la pleine responsabilité. Chacun d’eux à fait avancer mes recherches à leur manière. Des pertes nécessaires à l’évolution. »
Mais elle n’avait pas encore avoué une chose, que même ses supérieurs n’étaient pas au courant, pour ne pas entacher son image de scientifique froide. « Mais je te l’accorde : leur sacrifice volontaire, tous savaient qu’il y avait peu de chance de réussite ou d’amélioration de leur état, joue sur le fait que je ne ressens pas de culpabilité ou de tristesse. C’est un fait, tout simplement. »

Et si elle commençait à ressentir de la tristesse pour ses cobayes, elle ne pourrait plus faire son travail. Et c’était hors de question.

« Et sache que je ne compte pas m’attacher à toi. Ca ne serait pas productif pour mes recherches. Tu auras davantage de résultat auprès de Catherine. »


Elle jeta un coup d’œil, par dessus son épaule pour regarder son écran et se déplaça près de lui pour activer un nouveau scanner.

« Vivras-tu pour toi ou pour le bonheur des autres ? »
Finit-elle par demander, alors qu’elle s’éloignait de lui une fois le scanner terminé.

Revenir en haut Aller en bas
evolve
avatar
Shane Treazler
Shane Treazler
evolve
Shane Treazler
20.05.16 8:55
Mine de rien, ça demandait de nombreux efforts de rester dans cette posture. Cherchait-il à se rendre imposant ? Important, de manière à ce que la scientifique e puisse défiler le regard en même temps que la conversation ? Il ne savait pas trop à dire vrai. Peut-être était-ce simplement un surcroit d’orgueil face à son malaise interne. Aussi, lorsqu’elle lui répondit une première fois, le jeune garçon se reporta à nouveau sur le dossier de sa chaise, se laissant retomber. Il était à présent sûr qu’elle n’allait pas se défiler ou se refermer sur elle-même à la manière d’une huitre au soleil. Et si elle continuait de s’ouvrir, peut-être Shane pourrait-il voir de ses propres yeux la perle nichée en elle. Pourquoi pas après tout. À la seconde réplique, il demeura impassible, peut-être un peu déçu. N’avait-elle finalement pas compris de ce qu’il avait dit plus tôt ? Il avait pourtant été clair. Ou du moins, il espérait l’avoir été. Mais plutôt que d’insister immédiatement, Shane préféra attendre que la femme termine de vider son propre sac. Qu’elle exprime ce qui demeurait enfermé au fond d’elle, qu’elle puisse le faire ressortir. Et en un sens, il comprenait. Il comprenait qu’elle ne désirait pas être plus entourée avec l’objectif qu’elle s’était fixé. La vie est faite dit-on de rencontre et de séparation. Et si rencontrer quelqu’un est dans la majeure partie des cas un plaisir, s’en séparer est parfois extrêmement douloureux. Il l’avait dit plus tôt, une attache se fait dans les deux sens, mais parfois, il arrive que l’on s’attache à une personne qui se décroche, ou semble se décrocher. On tente alors de la retenir de toutes ses forces, mais la corde tire à tel point que les brûlures se propagent sur les mains, dévoilant la chair à vif. Et ce sont alors ces morceaux de chairs qui doivent retenir la corde à leur tour. Très peu sont capables de maintenir ce lien. Et ce genre de séparation, brutal et douloureux ne sont pas si rare. La mort. Une raison simple d’ôter à la vie sa vie. Le bonheur semble alors absorbé dans le néant. C’est pour cela qu’il comprend. Qu’il ne lui en veut pas. Elle, macabre qui danse avec les cadavres. Comment pourrait-elle vouloir s’attacher à la souffrance ?

C’est également ce qui la pousse dans ses recherches. La peur. Il sait que sans Catherine, elle n’en serait pas là. Parce qu’elle a peur de ce sentiment de perte. Parce qu’elle ne veut pas le ressentir. C’est humain, et Cassandra derrière les remparts qu’elle a érigés est humaine elle aussi. Dôme de glace qu’elle a bâti autour d’un feu, elle tente simplement d’empêcher toute nouvelle infraction vers son cœur. La seule crainte qui demeure alors est que l’attaque vienne de l’intérieur et qu’un traitre ne fasse déverser les larmes qui pourraient atténuer la flamme.

La suite ne le surprenait guère. Cela coïncidait parfaitement avec ce que Shane avait imaginé. Les evolves « sacrifiés » l’avait fait au nom de leurs propres convictions. Jamais la scientifique n’avait ôté leur vie de sa volonté propre et unique. Elle n’était pas si égoïste. Et même si lui n’aurait pas pu procéder de cette manière, c’était probablement parce qu’il n’aurait pas eu la force de se lever et de regarder son reflet dans une glace sans penser à tous ceux qu’il avait conduit à leur perte. Cassandra avait eu cette force. Celle de ne pas penser qu’à elle en supprimant leurs espoirs.

Puis finit alors le discours de la femme. Sur cette conclusion implacable que ce lien sera toujours à sens unique, que le jeune homme devrait aller voir ailleurs. Et cette dernière question, dont le sens cache une profondeur à peine soupçonnable. Pourtant, au fond de lui, Shane n’eut pas besoin de réfléchir. La réponse lui apparut comme une évidence, venant s’ancrer sur le bout de ses lèvres. Elle fut lâchée dans un sourire presque enfantin.

« Qui a dit que les deux était incompatible ? »

Un regard dans le vide. Une lumière à l’horizon.

« Ne vous attachez pas à moi, faites ce que bon vous semble Cassandra, mais il ne tiens qu’à moi de juger s’il s’agit d’une erreur ou non. Et je ne pense pas m’être trompé. Je ne me suis pas mis à éprouver de la sympathie à votre égard parce que j’attendais un quelconque retour de votre part. La corde est tendue parce que je suis ce que je suis, et que vous êtes ce que vous êtes. C’est tout. »

Chercher les réponses lui avait demandé beaucoup d’énergie. Plus que ce qu’il n’avait pensé. Le grésillement qu’il avait ressenti plus tôt en lui se transforma en une réelle sensation désagréable qui le prit aux tripes. Plaçant deux mains devant sa bouche très soudainement, il du retenir la bile qui lui montait au fond de la gorge. Un arrière-goût âcre vint percuter ses papilles gustatives. Il toussa un peu comme pour chasser l’horreur de sa gorge dont il gardait le souvenir. Il accorda un regard à la scientifique penchée sur ses scanners.

« Et il en faudra plus que ça pour me faire penser le contraire. Désolé, vous comme Catherine avez hérité d’un pot de colle, que vous le vouliez ou non. Et puis soyez rassuré, je ne compte pas mourir aussi facilement. »

Cependant, il se sentait de plus en plus bizarre. Sa tête tournait, il avait mal au ventre… Aussi, comme pour démentir et réduire à néant tous ses propos jusqu’alors, il embraya avec une question qu’il ne posait pourtant que par pure curiosité.

« Par contre, je peux savoir ce qui m’arrive ? J’ai l’impression… D’être malade sans l’être… C’est hyper étrange… Je ne comprends pas ce qui se passe à l’intérieur… Ça ne m’était jamais arrivé auparavant. »




Merci Jesse, Alex', Moira et Pioupiou pour ces signas ! Je vous adore toutes <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
evolve studies
avatar
Cassandra Blake
Cassandra Blake
evolve studies
Cassandra Blake
15.06.16 12:13
« Qui a dit que les deux étaient incompatibles ? »

La scientifique haussa les épaules pour toute réponse. Vu la façon dont Shane prenait garde aux autres, elle supposait que les deux n’étaient pas possibles chez lui. Qu’il faisait surement passer le bonheur des autres avant le sien. Elle avait déjà vu ce genre de personne, qui pour aller mieux, préférait s’occuper des problèmes des autres que les leurs. Parce que redonner le sourire à quelqu’un leur était plus cher que sourire eux-mêmes. Shane ne faisait donc pas parti de ce type de personne ? Ou juste un peu alors ? Histoire de ne pas se perdre lui-même ? Et en quoi tout cela l’importe ? Il n’est qu’un cobaye parmi d’autre. Quoi que différent sur un point : il n’a pas accepté d’être son cobaye -même si elle ne lui aurait pas laissé beaucoup de choix au vue de son pouvoir- pour lui-même mais pour aider Catherine. Les autres voulaient davantage être débarrassés de leur pouvoir que jouer les altruistes. Cassandra écouta la suite, parce que même si la conversation ne lui plaisait pas dans son ensemble, elle n’était pas du genre à ignorer des répliques alors qu’elle était à l’origine de tout cela. Un sourcil se leva à la fin de sa réplique. Parce qu’elle est ce qu’elle est ? Elle l’aurait bien interrogé sur ce qu’il voyait d’elle pour parvenir à vouloir s’accrocher à sa personne, mais dans le fond, cela ne serait qu’une perte de temps inutile. Elle n’avait pas l’intention de répondre à ce lien. Elle laissait cela à sa sœur. Elle serait beaucoup plus à même de lui donner ce qu’il cherche et elle s’en ferait même un plaisir. Catherine était la plus sociable des deux jeunes femmes après tout. Elle remarqua son geste devant sa bouche. Il voulait vomir ? Ca ne l’étonnait pas vraiment. Pas mal de ses sujets d’expériences rejetaient leur petit déjeuner lors de ses traitements. Alors elle pianota sur son clavier pour avoir venir un robot munie d’une bassine, sur laquelle se trouvait également des boutons. Histoire de pouvoir faire des analyses de son rejet. Elle ne laissait rien passer après tout.

Un franc soupir franchit ses lèvres quand la détermination de Shane à rester en pot de collefut lancée. N’avait-il rien d’autre à faire que de vouloir s’accopiner avec une scientifique au caractère souvent exécrable ? De toute façon, une chose était sûre, elle ne le verrait que lors de ses examens et ses tests de sérum. Il n’y avait aucune raison pour que cela en soi autrement.

« Si ça te plais de perdre ton temps, fais donc. »


Même si elle savait que ce comportement plairait sans aucun doute à sa jumelle. Elle ne refusait jamais un peu de compagnie, surtout quand elle était autre que sa sœur. Non pas qu’elle n’appréciait pas la présence de Cassandra près d’elle, mais l’evolve savait qu’elle se privait de beaucoup de chose par sa faute. Alors si quelqu’un pouvait lui décharger le fait de lui tenir compagnie, c’était une bonne chose pour la scientifique et cela lui permettait d’avoir d’autres discussions avec ladite personne.

Cassandra se tourna vers lui après avoir jeté un coup d’œil à ses analyses faites en temps réel. La description qu’il  faisait de son état était assez étrange. Malade sans l’être hein ? Jamais arrivé ? Cette fois, un sourire presque moqueur se dessina sur les lèvres de la scientifique. Elle espérait bien pour lui, qu’il n’avait jamais eu à ressentir ce qui se passait dans son organisme, sinon cela serait particulièrement étrange.

« Je te l’ai dis : ton organisme se réorganise avec le sérum que je t’ai injecté. Il essaye de se défendre contre cette intrusion mais il ne le peut pas. Le sérum a été fait pour toi, en prenant en compte les particularités de tes cellules. Ton corps n’apprécie pas mais il ne peut pas totalement le rejeter. »


Pour une fois, elle avait annoncé les choses clairement, sans utiliser de termes techniques liés à son métier.

« N’hésites pas à vomir. C’est une réaction normale de rejet. »
Elle lui montra la bassine en suspend à ses côtés. « Maintenant tais-toi et repose-toi. Dans quelques heures, ça devrait aller mieux. »

Elle annota toutes les réactions qu’elle pouvait observer, allumant un second écran holographique avec les informations relatives à sa sœur. Elle faisait des tests sur ce qui se passerait si elle utilisait ce même sérum sur elle. Mais comme elle le craignait, la scientifique allait devoir le modifier légèrement pour qu’il lui convienne. Ou qu’il tente de lui convenir. Si Shane voulait reprendre la parole, Cassandra était partie bien loin dans ses réflexions pour entendre quoi que ce soit. Seule son attention pour son cobaye restait attentive sur ses moniteurs le concernant. Si quelque chose se passait en lui, elle le saurait par ce biais et non par un cri quelconque venant de l’evolve. Après tout, elle devait se concentrer.
Les heures passèrent jusqu’à ce que le tout semble se stabiliser. Ses cellules devaient avoir terminé de lutter et avaient accepté cette intrusion en bonne et due forme. Shane avait-il réussit à dormir ? Elle se retourna vers lui pour s’en rendre compte et prendre la parole, endormit ou non, d’ailleurs.

« Comment te sens-tu ? Les choses doivent être plus calmes à l’intérieur. Tu peux le confirmer ? »


Elle s'approcha ensuite de lui et fouillant sous son tee-shirt pour lui retirer les électrodes qu'elle lui avait placé pour surveiller ses signes vitaux.
Revenir en haut Aller en bas
evolve
avatar
Shane Treazler
Shane Treazler
evolve
Shane Treazler
03.08.16 8:58
Une perte de temps, hein ? Peut-être que s’en était une après tout… Mais ça, Shane se refusait à y croire. Parce qu’un lien signifiait une relation humaine. Et que dans ce monde qui n’était pas le sien, seule les relations avaient de l’importance. Pour lui, il était possible de vivre coincé sur une île, en terrain inconnu, à la condition de ne pas être seul. Parce que la solitude signifiait la privation de tout lien, tout développement intellectuel, tout contact physique, beaucoup trop de choses… Alors qu’en tout lieu, il était possible de garder quelque chose si quelqu’un était avec soi. Donc non, il ne perdait pas son temps. Car chacune de ses attaches était d’une importance cruciale dans sa vie. Et s’il ne lançait pas celles-ci au hasard, une fois fixé, il s’y attachait pour de bon.

Ce n’est qu’alors qu’il vit la bassine arriver sur le dos d’un robot. Il jeta un coup d’œil à Cassandra haussant un cil. Sérieusement ? Dans l’avenir on était flemmard au point de ne pas aller chercher soi-même des outils à l’aide de ses propres petites pattes ? Et puis le fait qu’elle ait une bassine, cela voulait dire qu’elle avait prévu ce qui allait lui arriver, non ? Elle n’aurait pas pu le prévenir ? Ça ne lui aurait pas coûté grand-chose pourtant… Il écouta tout de même ce qui suivit. Parce que son état n’était pas inconfortable mais… Disons qu’il apprécierait de savoir ce qui lui arrivait.
Ainsi donc il avait eu le droit à son sérum fait sur-mesure ? C’était classe. Du moins, cela sonnait comme. Après tout, cela signifiait que la femme avait réglé des doses pour lui et lui seul et s’était donné la peine de le faire. C’était une peu comme faire de la cuisine maison pour une personne que l’on appréciait finalement. On observait ses goûts, puis on investissait du temps à la préparation d’un plat que l’on allait lui offrir. À la différence près que cette fois, ce n’était pas vraiment pour faire plaisir que l’on faisait l’effort… Et puis, dans ce cas de figure, il était plus le gouteur que le receveur du cadeau. Il regarda la bassine au moment où elle lui désigna. Il jeta un regard à Cassandra, puis à la bassine, puis à la bassine, puis à Cassandra. [i]Meh{/i]. Haussant les épaules, il se saisit de la bassine pour dégager son estomac du flux gastrique qui s’amusait à monter et descendre le long de sa gorge. Pour résumer cela autrement, il vomit tout ce qu’il avait mangé au petit déjeuner.

Cassandra lui donna ensuite pour ordre de se taire et de dormir. Pour qui se prenait-elle ? Pour son médecin… Bon, certes, elle savait mieux que lui ce qu’il ressentait, mais ce n’était pas une raison ! Et puis ce n’était pas comme s’il allait s’endormir si facilement. Le sommeil n’était pas quelque chose qui se réglait sur dem…

« Comment te sens-tu ? Les choses doivent être plus calmes à l’intérieur. Tu peux le confirmer ? »

Shane ouvrit un œil, l’esprit encore embrumé, il avait à peine entendu la question de la scientifique. Il avait vraiment dormi finalement. Ou plutôt, il s’était effondré comme une pierre. Cette femme était une sorcière ce n’était pas possible autrement. Soit ça, soit elle connaissait les effets de ce qu’elle administrait et savait ce qu’elle faisait… … … Il s’agissait probablement une sorcière.

« Je ne sais pas si les choses se sont calmés à l’intérieur… »

Il bailla en plaçant tout de même une main devant sa bouche.

« … Mais en tout cas, je me sens un peu mieux. »

Regardant à côté de lui, il tapota le petit robot qui tenait encore la bassine.

« Merci Nono, ça va aller maintenant. »

Enfin… Tant qu’il se trouvait dans le département scientifique, il s’en voudrait de ne pas aller voir la personne qu’il avait promis de revenir voir fréquemment…

« Dites-moi Cassandra, Catherine est là aujourd’hui et est disposée à recevoir des invités ? Je me demandais si, tant que j’étais là, je pouvais aller la saluer ? Je pense que je suis assez remis pour me lever. »

Bien sûr, la scientifique était en droit de refuser bien entendu. Après tout, seule elle savait si sa sœur pouvait ou non voir quelconque population, de même qu’elle seule savait s’il fallait que lui se repose encore, mais cela valait le coup de demander. Il se permit même une petite blague pour embrayer.

« À moins que vous ne préfériez me garder pour vous toute seule ? »

Un petit sourire taquin se dessina sur son visage. Impossible, bien entendu, que ce soit le cas mais c’était tellement amusant de titiller cette jeune femme à fleur de peau.




Merci Jesse, Alex', Moira et Pioupiou pour ces signas ! Je vous adore toutes <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
evolve studies
avatar
Cassandra Blake
Cassandra Blake
evolve studies
Cassandra Blake
06.09.16 14:20

La scientifique écouta les réponses fournies par son patient, mettant dans un petit bol les électrodes pour les envoyer en désinfection par la suite. Elle hocha la tête devant ce qui semblait être des réponses parfaitement évasives. A un détail près : Shane était au moins sûr de ne pas aller mal. C’était déjà une bonne chose et ses signes vitaux semblaient aller dans ce sens. Un rythme cardiaque normal, une pression sanguine égale à ce qu’elle avait pu relever avant l’injection du produit. Il pourrait avoir des envies de vomir à ses prochains repas mais pour le moment, il devrait être tranquille. Cassandra le regarda stupéfaite lorsqu’il s’adressa au robot et secoua la tête en se demandant si toutes les personnes qui venaient du passé étaient comme lui. Un couvercle apparut sur la bassine et le robot vola jusqu’à un coin de la pièce, analysant de lui-même le contenu. S’il y avait une quelconque anomalie, la trentenaire le saurait rapidement.

Sans surprise cette fois, elle écouta la demande de son patient d’aller voir sa jumelle. Si elle pouvait le recevoir ? La réponse était positive. Elle n’avait pas eu d’injection de quelque nature que ce soit depuis un petit moment, surtout parce que Cassandra essayait ce nouveau sérum sur Shane. S’il fonctionnait sur ce dernier, elle pourrait le modifier en partie pour qu’il corresponde plus efficacement à sa sœur. Mais pour cela, il allait lui falloir attendre et recevoir les données de Shane. Elle se dirigea vers son bureau, ouvrant la bouche pour répondre mais le jeune homme voulu ajouter un mot et elle soupira. Elle se tourna vers lui, croisant les bras sous sa poitrine et s’assit à moitié sur son bureau. Son visage disait clairement qu’elle n’avait pas trouvé drôle cette plaisanterie. Elle n’était pas ici pour cela, quitte à passer pour une rabat-joie ou encore une coincée -ça dépendait du point de vue.

« Si tu m’autorise à te prélever quelques organes, on peut s’arranger pour que tu restes oui ~»

D’accord, le ton n’y était pas, son visage n’exprimait rien ; mais c’était bien une réplique pour plaisanter, à sa façon. Une manière de lui faire comprendre qu’elle était ici pour travailler et qu’elle n’acceptait la présence de quelqu’un d’autre, que s’il était utile à ses recherches. Elle soupira un peu et lui montra la porte d’un petit coup de tête.

« Tu peux y aller. »
Elle se retourna pour pianoter sur son ordinateur et lui donner l’accès à l’ascenseur ainsi qu’à la chambre de Catherine. « Elle est logée toujours au même étage, la même chambre. Tu as les accès jusqu’à ce que tu sortes du laboratoire, ensuite ils te seront automatiquement retirés. » Histoire qu’il ne fasse pas comme chez lui et rende visite à l’evolve n’importe quand. Cela pourrait se révéler dangereux pour tout le monde. « Je t’ai également glissé un logiciel dans ton bracelet pour noter tes ressentis dans les heures, les jours et les semaines qui vont suivre. Il est directement et uniquement relié à mon ordinateur. Notes-y tout ce que tu penses importants, même si ça te parait bête : baisse de réaction, sautes d’humeur. J’ai besoin de toutes les informations possibles, c’est comprit ? »

Elle n’avait toujours pas trouvé la manière de s’adresser aimablement à ses interlocuteurs. Enfin, elle ne cherchait pas non plus. Dernière chose avant qu’il ne franchisse la porte :

« Si tu sens que ton pouvoir devient incontrôlable, transmet-le moi immédiatement, même si ce n’est qu’une impression. Tu es le mieux placé pour le ressentir alors fais-toi confiance. Que je sois ici ou non, mon propre bracelet est relié à mon logiciel, j’aurai un œil sur tous tes envoies. »


De simples précautions parce qu’elle n’aimait pas perdre de cobayes inutilement et sans avoir rien pu faire. Mais aussi pour qu’elle puisse être prête à réagir et à contacter le service Eraser. Elle pourrait laisser Shane se démerder avec les autorités mais le fait que son sérum soit à l’origine d’un disfonctionnement de son pouvoir n’était pas à exclure. Et même si elle avait beaucoup de mauvais côtés, Cassandra assumait toujours ses actes et elle ne voudrait pas qu’il soit enfermé en cellule d’isolement par sa faute. Elle lui fit ensuite signe de sortir d’ici, d’un geste de la main. Elle en avait terminé avec ses mises en garde et ses conseils, il pouvait déguerpir d’ici et aller rejoindre la plus gentille des jumelles.

De son côté, Catherine jouait à un jeu vidéo sur sa télé. Elle était toujours assise sur le sol, mais cette fois, plus parce qu’elle trouvait la position plus confortable que le lit, plutôt qu’une impossibilité à se lever. La scientifique ne l’ayant pas prévenue de l’arrivée du jeune homme, quand elle entendit la porte s’ouvrir, elle n’arrêta pas son jeu de course et l’interpella.

« Tu tombes bien Cassy ! Mates-moi ce score ! Aller dis-moi que tu as le temps pou- »
Elle s’arrêta en plein milieu de sa phrase quand son regard se posa sur Shane et non sa sœur.

Elle avait fait une petite erreur de calcul. Mais elle était vraiment heureuse de le voir ici. Elle mit sur pause son jeu et se leva immédiatement pour le prendre dans ses bras. Cette fois, elle tenait parfaitement sur ses jambes et elle était amatrice de contact.

« Hé bien ! Tu n’avais pas menti, tu es bien venu. »
Elle lui prit doucement son menton et soupira. « Tu aurai pu passer me voir avant Cassy... Qu’est-ce qu’elle t’a fait aujourd’hui ? »

Oui, c’était à croire qu’ils se connaissaient depuis des années, alors que ce n’était pas le cas. Mais Catherine appréciait ce jeune homme, l’une des rares personnes à lui rendre visite et elle avait toujours eu le contact facile.
Revenir en haut Aller en bas
evolve
avatar
Shane Treazler
Shane Treazler
evolve
Shane Treazler
26.09.16 18:54
Shane avait suivi Cassandra à son bureau. Toujours en suspens en rapport à sa dernière blague, l’evolve jetait un regard taquin à la scientifique qui elle en revanche… Disons ne semblait pas des plus amusée. Ceci étant, il aurait été difficile de s’attendre à autre chose de la part d’une telle femme. Sauf peut-être… Une telle réponse. Shane commença par esquisser un sourire, mais celui-ci s’effaça immédiatement lorsqu’il s’aperçut que son interlocutrice ne souriait pas en retour à sa propre blague. C’était… Une blague bien sûr… Pas vrai ? Le jeune homme commençait très légèrement à en douter. Était-ce une manière pour la femme de dire qu’elle ne supportait pas l’humour ? Ça en revanche, Shane n’en savait trop rien. Il la remercia presque finalement de continuer sa phrase, lui donnant l’accord de partir voir la jumelle. Il écouta d’une oreille l’histoire de droit qu’elle lui sortit, il ne comptait pas venir comme dans un moulin de toute façon, mais alors qu’il s’apprêtait à tourner le dos en remerciant la scientifique, il attendit encore un peu.

En effet, cette fois, ce qu’abordait Cassandra était différent de la visite de routine. Il s’agissait des consignes qu’il allait devoir respecter et il comptait bien s’y tenir au maximum. Par respect pour la scientifique. C’est ainsi qu’il apprit qu’il y avait désormais un logiciel dans son bracelet. Déjà qu’il avait encore un peu de mal à s’occuper des fonctionnalités de base de cet outil, voilà déjà qu’il allait devoir suivre une formation accélérée sur les fonctionnalités profondes. Enfin soit. Il s’y tiendrait.

« Oui madame. »

Mais la scientifique n’en avait pas tout à fait fini. Cette fois, elle parlait du fait que son pouvoir puisse devenir incontrôlable. Il savait mieux que personne ce que cela impliquait, il ne comptait donc pas se laisser faire aussi facilement. Et pourtant, il prit cela comme une part d’inquiétude de la part de la scientifique. Il la regarda alors qu’un sourire se dessinait sur son visage. Profitant probablement de la surprise, il posa alors une main sur sa tête et la caressa doucement.

« Ne t’inquiète pas Cassy, c’est promis. »

Et avant qu’elle ne puisse se débarrasser de cette main ou la saisir, il la retira vigoureusement souriant d’avantage, avant de se sauver de la pièce en trottinant.

« À bientôt ! »

Et déjà il était parti. Mieux valait qu’il ne reste pas trop dans la pièce après cette dernière action, lui-même le savait. Mais cette fois, il n’avait pas fait cela uniquement pour la taquiner. Il devinait bien entendu qu’elle n’avait pas dû apprécier, mais pour autant, il en avait ressenti le soudain besoin. Parce que peut-être qu’une part d’elle-même se faisait du souci.

Cette fois, pour rejoindre Catherine, il ne se perdit pas dans les couloirs… Pas trop… Il avait simplement tourné un peu plus loin pour se balader, rien de plus. Cependant, il finit tout de même par parvenir à destination. Sur place, il ouvrit alors la porte – dieu merci, Cassandra n’avait pas retiré ses droits d’accès – et regarda la jeune femme devant un écran télévision. Celle-ci d’ailleurs confonda le garçon avec sa jumelle. Shane sourit en l’observant lui laissant à elle seule le temps de se rendre compte de son erreur. Il était vrai que l’on pouvait confondra le petit brun avec la laborantine, la ressemblance était à s’y méprendre. Mis à part que l’une avait les cheveux clairs l’autre on ne peut plus foncé, que leurs tailles différaient, leurs morphologies aussi d’ailleurs. Oh ! Et leurs sexes, accessoirement. Cependant, Shane devait reconnaitre une chose dans la phrase. En termes de score, ça faisait beaucoup de zéro à l’écran, donc ça devait être bien.

Shane vit avec une grande surprise, mais un grand bonheur, la jeune femme mettre pause et se diriger vers lui. Et sur ces deux jambes cette fois. Mais, chose à laquelle il ne s’attendait pas, c’était de se faire enlacer aussi rapidement. Pour une fois qu’il ne prenait pas l’initiative, il fallait reconnaitre que c’était franchement étrange. Pas désagréable du tout, mais ça faisait bizarre. Le brun l’enlaça donc en retour. Et puis en reculant la jeune femme lui saisit le menton, et Shane sentit son visage s’empourprer un peu. C’était qu’elle ne manquait pas d’audace la Catherine… Loin de là. Mais s’apercevant de son changement un peu brusque de couleur, Shane songea à quelque chose qui le fit pâlir, tout en lui étirant un sourire nerveux. Si Alice apprend ça… Ça ne lui fera que la quatre-vingt sixième raison de me tuer. Il secoua alors la tête pour se reconcentrer sur ce que lui disait l’evolve. Et même si celle-ci n’avait pas tort, elle n’avait pas raison non plus.

« Bien sûr que je ne t’ai pas menti. J’avais vraiment l’air de quelqu’un qui ne tient pas ses promesses. »

Il fit une moue qu’il voulait faussement vexé.

« Tu sais bien que ta sœur serait jalouse si je passais te voir avant elle. Et donc qu’elle ne me donnerait pas l’accès à ta chambre sans que je passe préalablement la voir. »

Le garçon lui esquissa un sourire complice.

« Quant à ce qu’elle m’a fait… Pas grand-chose finalement, un de ces fameux traitements dont elle a le secret. »

Le garçon prit un peu de recul, et jeta un regard de haut en bas comme s’il découvrait un enfant en train d’apprendre à marcher.

« Mais je vois qu’à présent tu tiens sur tes deux jambes ! Preuve que cela ne sert pas à rien ! Tu m’en vois ravi ! »

Et il l’était réellement. Et pas temps parce qu’il se sentait comme un sauveur. Mais plutôt parce que rien ne pouvait lui faire plus plaisir que de voir une jeune femme aussi pétillante pouvoir se mouvoir comme elle le voulait.

« Enfin dis-moi plutôt. Comment vas-tu depuis la dernière fois ? Mis à part que tu as l’air de t’être franchement entrainée sur les jeux ? »




Merci Jesse, Alex', Moira et Pioupiou pour ces signas ! Je vous adore toutes <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
evolve studies
avatar
Cassandra Blake
Cassandra Blake
evolve studies
Cassandra Blake
04.10.16 17:52

S’il était resté une seconde de plus à son contact, Shane aurait pu dire adieu à sa liberté et il aurait passé les prochaines semaines dans une chambre identique à celle de Catherine. Mais le jeune homme avait fait le bon choix en quittant rapidement la pièce et laisser la scientifique seule. Quel culot celui-là ! C’était pas étonnant que sa jumelle l’appréciait. Ils se ressemblaient sur quelques points. Elle soupira, se passa une main dans ses cheveux -comme pour chasser la sensation des mains de quelqu’un dans ces derniers- et elle se remit au travail. Elle oublia ce geste dès que ses yeux se posèrent sur des formules chimiques et que son esprit fut accaparé totalement.

Catherine de son côté s’amusait beaucoup de la couleur vive qui apparue sur le visage de son interlocuteur. Couleur qui disparue plutôt rapidement pour ne laisser qu’un blanc à faire presque peur. Quelle pensée lui avait traversé l’esprit pour qu’il aille à deux extrêmes ? L’evolve faillit poser la question, curieuse comme elle l’était, mais Shane prit la parole avant elle. Tant pis, ce serait pour une autre fois. Elle le lâcha quasiment aussitôt. Il n’y avait plus de raison de le tenir de la sorte maintenant qu’elle avait pu constater quelques traits un peu fatigués sur son visage. Evidemment, elle imputait cette fatigue à sa sœur, mais il pouvait parfaitement s’agir d’autre chose. Mais disons qu’avec les années, elle accusait souvent sa jumelle de ces états. L’evolve haussa les épaules quant à la remarque. Non, il n’avait pas l’air de quelqu’un qui ne tient pas ses promesses. Ce serait même un peu le contraire. Mais il aurait pu tout simplement changer d’avis.

« Disons simplement que le centre n’est pas un endroit que les gens aiment fréquenter de leur plein gré. »

La suite la fit néanmoins sourire. Ca pouvait parfaitement résumer sa Cassy. Surtout qu’elle l’a connaissait et savait que Shane pourrait facilement être mit en retard à cause de son envie de parler avec du monde. N’importe qui, pour ne pas sentir davantage la solitude. Un traitement ? Cette fois, Catherine eut une petite grimace et elle posa aussitôt le dos de sa main sur le front du jeune evolve. Elle ne pourrait évidemment rien déceler mais elle connaissait très bien les conséquences de certains de ses traitements.

« Fais attention à toi, d’accord ? »
Sa voix était devenue parfaitement sérieuse.

Elle savait que la scientifique se servait de Shane comme cobaye pour elle. Parce qu’ils avaient le même pouvoir et que c’était bien la première fois qu’elle trouvait un evolve aussi proche d’elle. Mais Cathy savait aussi le nombre d’evolve mort entre les mains de sa sœur. Le nombre de personne qui avait donné leur vie pour essayer de se débarrasser de leur pouvoir. Savaient-ils déjà à l’époque, qu’une autre evolve était derrière les motivations de la scientifique ? Probablement pas. Parfois, ce genre de penser suffisait à vouloir sortir d’ici et disparaitre. Ne plus obliger sa jumelle à travailler si dur, à ne plus entendre qu’un autre porteur de pouvoir était mort après avoir rejeter son sérum... Mais si elle disparaissait vraiment, elle savait que Cassy perdrait tout. Et si les autres pouvaient la voir comme froide -chose qu’elle n’était pas-, elle le deviendrait certainement. Et ça, Catherine ne le voulait pas. Elle sortit de ses pensées quand Shane reprit la parole, quelques secondes plus tard. Ses deux jambes ? Ah oui. La dernière fois, elle ne pouvait plus marcher. Mais il pensait que c’était grâce à la scientifique qu’elle pouvait être debout aujourd’hui ? La femme se mit à rire, amusée par cette fausse idée.

« Si j’étais incapable de tenir sur mes deux jambes, c’était à cause d’un test de sérum de Cassy. Il aurait coupé momentanément quelques connexions nerveuses ou je-ne-sais-quoi. »


Evidemment, ça n’avait rien de drôle. Son rire passé pouvait même être déplacé. Mais elle n’avait pas pu le retenir. Au moins maintenant, il devait comprendre que jouer les cobayes n’était pas sans risque.

« Je vais bien. » C’était la formule qu’elle avait toujours à la bouche quand on lui posait ce genre de question. Cassy exceptée. Elle regarda la télé et haussa les épaules. « Il n’y a pas grand chose à faire dans cette pièce, je m’occupe comme je peux. »

Elle alla s’assoir sur son lit, les jambes croisées en position de yoga.

« Et toi ? Tu t’habitues à cette nouvelle vie ? La technologie et tout ça ? »

Revenir en haut Aller en bas
evolve
avatar
Shane Treazler
Shane Treazler
evolve
Shane Treazler
13.10.16 11:42
Shane avait bien entendu l’avis de Catherine. Ou plutôt qu’un avis, un constat de ce que les evolves ressentait entre ces quatre murs. Plutôt surprenant qu’ils ne s’y rendent pas de plein gré. Après tout, c’était au moins aussi spacieux qu’un appartement étudiant, une odeur de médicament flottait sans cesse dans l’air, la couleur était tellement blanche qu’elle explosait la rétine d’un simple contact visuel… Non… Qu’est-ce qui aurait pu rendre ce lieu plus accueillant et plus chaleureux ? Franchement, c’était difficile de faire mieux. Et puis… Le jeune evolve sentit la main sur son front. Cela l’interrompit immédiatement dans son fil conducteur à la d&co. Cependant, il ne rougit pas. Pas cette fois. La première fois, la surprise avait participé à son changement de teint, mais cette fois il avait été préparé. Mais il ne s’attendit pas à ce qui suivit. Cette phrase de mise en garde et de prévenance.

Son regard changea alors pour une approche plus soucieuse. Qu’est-ce qui lui valait soudainement se changement d’attitude ? Pourquoi cette jeune femme, qui débordait pourtant de confiance envers sa sœur, se mettait soudainement sur la défensive ? Il ne comprenait pas bien. Ainsi, même s’il enchaina sur l’amélioration de l’état de la patiente, il ne parvint pas à enlever ce pincement au cœur. Fait ce que je dis, pas ce que je fais, hein ? Shane attrapa la main sur son front pout l’en éloigner avec douceur. Il y avait méprise sur une chose.

« Tu sais Cathy, je suis conscient des risques. Je sais également que c’était le traitement qui avait fait de tes jambes ce qu’elles étaient. Mais si je participe à cette expérience, ce n’est pas pour que mon pouvoir soit supprimé. Pour être très franc, je doute que cela fonctionne un jour, même si je sais que Cassy est des plus compétentes. Non… Si je le fais, c’est pour que la charge de sérum qui te soit administré soit moins importante. Pour que tu puisses vivre une vie plus tolérable, plus convenable. Que tu ne sois pas obligée de rester au sol par exemple. »

Il lui afficha un sourire.

« Mon vœu dans tout ça c’est que tu puisses sortir te balader avec ta sœur. Même un petit peu, même si tu as encore ton pouvoir. Que tu puisses profiter un peu de ta vie toi aussi. »

Et ce même si je sais que c’est dur de refaire un pas dans le monde réel lorsque l’on ait une bombe à retardement. Mais tu ne mérites pas cette vie-là… Juste un peu…
Elle allait bien ? Shane était un éternel naïf, lui-même en avait conscience. Mais il y a un type de personne chez lesquelles il pouvait détecter ce genre de mensonge. C’était les personnes honnêtes qui tentaient de masquer leurs propres sentiments. Il y était trop réceptif pour passer à côté. Mais détecter ne voulait pas dire relever. Il la laissa donc filer sur le lit et poser sa propre question. Question intéressante qui fit mouche d’ailleurs…

« Eh bien, puisque tu en parles… Non, toute la technologie de ce monde est bien trop évoluée. Déjà qu’à l’époque je n’étais pas une flèche en la matière, mais alors maintenant… Je suis complètement paumé. Votre mode de vie est de très loin différent du notre… Et puis la situation de Madison aussi. Tu sais, à l’époque, on comptait le nombre d’evolves sur les doigts de la main. Personne ne connaissait leur existence et les erasers… Nous traquaient. Parce que nous n’étions pas normaux justement. J’ai songé à me rendre plusieurs fois, mais cela aurait été équivalent à céder ma vie aux scientifiques de l’époque qui… »

Il frissonna rien que d’y penser.

« Eh bien, disons que ta sœur est une enfant de cœur à côté… »

Il s’approcha pour s’asseoir sur le lit à son tour, battant des jambes dans le vide. Il poussa ensuite un soupir.

« Dis… Tu penses vraiment que tu ne pourrais pas sortir ? Même une heure par semaine ? Même sans sortir loin de l’hôpital ? Je veux dire… Rester dans cette pièce… C’est presque équivalent à renoncer à la vie… D’une manière. Et dehors, il y a des criminels qui usent de pouvoir pour leur intérêt personnel, n’hésitant pas à tuer si nécessaire. J’en suis sûr. Et eux ne vivent même pas dans de telle condition… Alors pourquoi toi qui regrette tu dois te condamner comme ça ? Je ne comprends pas… »

Et il ne comprenait vraiment pas. Parce que pour lui, seule les intentions faisaient des gens ce qu’ils étaient. Une personne bonne ne devait pas être estimé coupable de torts qu’elle ne maitrisait pas…




Merci Jesse, Alex', Moira et Pioupiou pour ces signas ! Je vous adore toutes <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
evolve studies
avatar
Cassandra Blake
Cassandra Blake
evolve studies
Cassandra Blake
07.11.16 14:57

Il était conscient des risques. Alors comment à son âge, il avait pu accepter de devenir l’un des sujets de sa sœur ? Catherine eut la réponse dans la foulée mais cela ne l’a satisfaisait pas du tout. Elle n’avait aucune envie qu’il lui arrive des trucs pas très nets parce qu’il avait voulu l’aider. Elle trouvait cette démarche bien trop généreuse. Et quel bénéfice allait-il en retirer lui ? Des potentiels contrecoups liés au sérum ? Elle était bien placée pour savoir ce qu’il pouvait faire et elle ne pensait pas mériter qu’il se mette en danger comme ça.

« Tu es comme Cassy te décris. »
Même si la scientifique usait de mots peu glorieux à son égard. « Tu sais que tu n’as pas à te mettre en danger pour moi ? C’est très gentil de ta part, je ne dis pas le contraire mais... Il est arrivé que des sérums entrainent la mort Shane. Es-tu seulement prêt à perdre la vie dans ces conditions ? Je doute que les personnes qui tiennent à toi apprécient cette démarche. »

Si encore, il y avait un pu d’égoïsme dans sa façon de faire, s’il voulait lui aussi ne plus être sujet à des sauts de pouvoir, elle pourrait comprendre, mais là, ce n’était pas le cas. Elle était exactement comme sa sœur : incapable de comprendre comment on pouvait agir ainsi pour quelqu’un que l’on connait à peine.

Cassandra, une enfant de cœur ? L’evolve fixa un instant son interlocuteur pour savoir s’il se moquait d’elle. La scientifique n’était pas réputée pour faire dans la dentelle pourtant. Mais au vue du visage fermé de Shane à cet instant, elle ne pouvait que le croire sur parole.

« Personne ne mérite de tomber entre des personnes pareilles. Tu as bien fait de ne rien faire. »


Surtout qu’elle supposait qu’à l’époque, ils devaient avoir encore moins d’informations sur les porteurs de don qu’aujourd’hui. Catherine ne voulait même pas penser à ce qu’ils avaient pu faire des premiers sujets. Probablement des choses horribles, qui ont encore lieu à cette époque. Le temps que le mystère autour des evolves ne sera pas éclaircit, il est quasiment certain que des expériences auront toujours lieu. Elle secoua la tête un instant et lui tendit la main, paume en l’air.

« Montres moi ton bracelet, on va commencer par les fonctionnalités de base. »
Déclara-t-elle avec un sourire. Ca lui changerait de pouvoir se rendre utile pour quelqu’un.

Elle commença à activer la bête quand Shane reprit la parole sur un sujet assez sensible. Elle l’écouta en silence et ferma les yeux un instant. Elle savait très bien tout ça. Elle regardait la télévision, elle voyait ce que des evolves pouvaient faire -intentionnellement ou non- et elle se disait souvent qu’elle ferait mieux de voir le soleil comme tout le monde plutôt que de rester dans cette chambre. Elle lui sourit en coin avant de soupirer faiblement, pour elle-même.

« Je fais parfois un tour dans le coin, avec Cassy. »
Elle ne voulait pas qu’il pense le contraire, ce ne serait pas vrai. Pire, sa jumelle ne laisserait pas faire. « Mais il y a plusieurs raisons pour lesquelles je ne sors pas souvent. La première et elle est à double tranchant, c’est Cassandra. Elle passe ses journées ici, le nez collé à des formules incompréhensibles parce qu’elle ne veut pas me laisser seule ici mais aussi parce qu’elle veut trouver une solution. Je ne vais pas sortir plus souvent alors qu’elle s’enferme presque autant que moi, pour moi. Peut-être que si elle prenait plus de temps pour elle, ça m’inciterais à sortir plus aussi. » C’était un peu le serpent qui se mordrait la queue à ce stade mais l’une comme l’autre des sœurs ne voulait pas laisser la seconde seule. « Et ensuite... Je n’ai pas envie de reprendre goût à tout ce qu’il y a dehors sans être sûre que je pourrais me mêler aux autres. Tu vas me dire que je passe à côté de beaucoup de chose, et tu n’aurais pas tout à fait tord... Mais pour le moment, cette vie me convient. Cassandra veuille à mon bien être. »  

Elle avait parlé sans retenue, chose qu’elle ne faisait généralement qu’avec sa sœur, et encore, certains sujets n’étaient pas abordés pour éviter de la blesser. Catherine savait parfaitement que si elle lui disait qu’elle restait en partie pour elle, elle s’en voudrait de ne pas encore avoir trouvé quelque chose.  


Revenir en haut Aller en bas
evolve
avatar
Shane Treazler
Shane Treazler
evolve
Shane Treazler
08.11.16 22:20
Shane était entré dans une grande conversation, il s’en rendait bien compte. Mais elle était importante pour bien comprendre tous les tenants et aboutissant des deux sœurs. Il n pouvait nier s’être mêlé d’une chose qui ne le regardait pas. Et s’il était parti sur de mauvaises bases de compréhension, autant faire en sorte de rectifier le tir dès maintenant.
Et apparemment les sœurs parlaient de lui en son absence. Et ce qui était bien dans le fait de savoir qu’il était comme on le décrivait, c’est que cela pouvait être autant en bien qu’en mal. Même si intérieurement il doutait que Catherine ne s’amuse à cracher sur son dos. Il en était moins sûr pour Cassandra, mais qu’importait. Se mettre en danger pour un autre ? Si seulement elle savait… Shane ne comptait plus les fois où il l’avait fait. Pourquoi ? La moitié du temps il n’avait pas le temps d’y réfléchir. Alors il se contentait d’agir. Parce qu’il savait une chose. A défaut de comprendre pourquoi il agissait, il comprenait au moins la raison pour laquelle il était incapable de rester sans réagir. Parce que c’était trop dur de voir quelqu’un souffrir devant ses yeux. Et que s’il existait une manière pour l’éviter, alors il la saisirait. A condition bien entendu que cela n’affecte pas un tiers.

Il songeait à tout ce que lui apprenait Cassandra et Catherine. Il notait également tout ce que lui disait la femme à cet instant, n’osant l’interrompre mais réfléchissant tout de même à ce que lui avait besoin de partager. Il s’approcha d’elle à sa demande et perdit son regard dans les écrans qu’elle commençait à lui montrer sur son propre bracelet, recoupant certaines des informations qu’elle lui communiquait avec ce que lui avait déjà appris Wendy, ajoutant le reste dans une partie de sa mémoire.

Voyant que Catherine avait terminé de prendre la parole, il réfléchit à ce qu’il voulait lui-même aborder de nouveau. Pour commencer les risques qu’il encourait. Il ne pouvait nier qu’il y en avait. Pourtant, il ne pensait pas sa vie en danger.

« J’apprécie que tu t’inquiètes pour moi Catherine. Mais si c’est le cas, alors tu comprendras facilement comment le contraire peut être valable. De plus… Je pense que Cassandra sait ce qu’elle fait et qu’elle ne poussera pas le vice au point de me tuer… Même si elle ne m’aime pas. Pour faire simple, je lui suis encore un peu nécessaire. Parce que mon pouvoir est proche du tiens. Et elle maitrise suffisamment ses produits pour ne pas te laisser mourir. Alors même si c’est plus de l’espoir, je pense qu’elle maitrisera suffisamment pour ne pas me laisser mourir non plus. »

Il marqua son discours d’un sourire. Ce qui était le plus amusant, c’était de voir qu’il venait de parler de mort de façon aussi négligente, alors que plus tôt, il lui avait expliqué qu’il y avait échappé avec ses précédents scientifiques. Ceux de son époque.
Et puis vint le temps de parler de Catherine. De cette jeune femme qui ne méritait pas ce qu’il lui arrivait quoi qu’on en dise. Shane était rassuré en un sens qu’elle profite au moins un peu de la lumière du jour. Parce que fut un temps, il en avait douté. Pour autant, il trouvait le raisonnement de la jeune femme bien triste. Se priver de sortir pour ce genre de raison… Il poussa un soupir, regardant le sol l’air un peu triste. Qui était-il pour les juger. Pour la juger. Pour autant…

« Pourquoi ne pas lui proposer toi en ce cas ? Ou plutôt la convaincre que tu en as besoin ? Autant pour elle que pour toi je veux dire. Je me doute que si tu dis simplement que tu voudrais la voir sortir et que c’est pour ça que tu lui demandes, elle refusera. Je ne la connais pas depuis longtemps mais ça ne m’étonnerait pas. Cependant, si tu formules la chose comme un besoin te concernant, je suis sûr qu’elle acceptera. Pour toi. Parce qu’elle se sacrifie déjà beaucoup et qu’elle acceptera de répondre à tes besoins. Et je suis sûr que ça vous sera bénéfique à l’une comme à l’autre. »

Quant à la seconde raison, pire encore…

« Pour le reste… Je comprends que tu ne veuille pas développer d’addiction à une vie différente de celle que tu mènes actuellement. Mais les plaisirs ponctuels ne signifient pas tous déraisons. Je veux dire… Ce n’est pas parce que tu te permets une fois de céder à un caprice, que tu le feras toujours. Surtout si tu es aussi sérieuse à ce niveau. »

Shane prit une moue pensive. Parce que cette fois, il n’existait pas réellement de solution universelle. Il pensait naturellement ce qu’il venait de dire, mais il était conscient que cela dépendait aussi beaucoup de la personne. Il connaissait nombre de gens ayant fait des sacrifices, à plus petite échelle naturellement, par principe. C’était en général ce qu’il fallait entendre lorsque quelqu’un parlait ainsi. Ne pas céder. Pas une fois. C’était une forme de défaite. Et le problème provenait du fait que les personnes derrière ce genre de raisonnement étaient en général les plus têtues. De celles que rien ne pouvait faire changer d’avis. Et qui s’étaient tellement résolu à leurs situations, qu’un autre qu’eux n’avait aucune chance de les raisonner. Ils s’étaient fermés à tout.

« Enfin… J’imagine que ce n’est pas si simple. Cependant, je pense sincèrement que vous ne vous y prenez pas uniquement de la bonne manière. Je vais partir de deux hypothèses. J’aimerais que tu les écoute. »

Shane prit une profonde inspiration avant de continuer. Il regarda Catherine et, poing fermé, leva un doigt devant elle.

« Première situation. Cassandra trouve un remède d’ici un mois. Si vous restez dans la situation actuelle, dans un mois tu es libre. Si tu choisis de prendre 2 jours de liberté avec elle. Dans un mois et deux jours tu es libre. Vous aurez perdu deux jours de travail que vous aurez regagné par la suite. Tout cela formait la première hypothèse. »

Shane marqua un temps d’arrêt pour vérifier qu’il avait bien été suivi jusque-là. Il leva ensuite un second doigt.

« Maintenant supposons que Cassandra ne trouve aucun remède avant que l’une de vous deux ne meurt. Dans la situation actuelle, vous aurez perdu tout votre temps l’une comme l’autre. En revanche, si vous avez profité de quelques journées ensemble, alors même si vous êtes séparées, tout n’aura pas été perdu. »

Il sera le poing et rabaissa la main en fixant le sol. Il sentit une boule monter dans sa gorge alors qu’il reprenait la parole le cœur lourd.

« Ce que je veux dire c’est que vous avez encore du temps. Il faut que vous profitiez de tout ça tant que vous le pouvez encore. Sinon, la personne qui restera sera emplie de regrets. »

Shane du s’éclaircir la voix avant de poursuivre. Il sentit les larmes monter au niveau de ses pupilles mais il ne pleura pas. Parce qu’il avait déjà trop pleuré et qu’à présent sa famille, son père, sa mère, April, tout cela appartenait à un lointain passé. C’était un fait, et il l’avait définitivement admis.

« La famille c’est vraiment important, je sais de quoi je parle. J’ai laissé la mienne dans le passé d’où je viens. Et je sais combien il est dur de vivre avec les remords de ne pas avoir plus profité de la présence des autres. De ne pas avoir passé plus de temps avec eux… Je ne veux pas que quelqu’un d’autre ai à vivre ça. Et vu que d’une certaine manière je me retrouve en toi… En vous… Je pense vraiment qu’il faut que vous réétudiiez la question toute les deux. Que vous vous fassiez tous les souvenirs que vous pourriez vous faire tant que c’est encore possible. »

Et Shane ne lâcha plus un mot. Il avait dit ce qu’il avait à dire jusque-là. Était-ce d’ailleurs pour cette raison qu’il aidait cette famille ? Il ne pouvait pas vraiment répondre. Mais une chose était sûr. Si ce n’était pas la raison unique, elle en faisait au moins parti.




Merci Jesse, Alex', Moira et Pioupiou pour ces signas ! Je vous adore toutes <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
evolve studies
avatar
Cassandra Blake
Cassandra Blake
evolve studies
Cassandra Blake
22.01.17 22:43

Ne pas l’aimer… Catherine aimerait le détromper, lui dire que sa sœur n’a pas ce genre de sentiments pour les autres, du moins, pas sans raison valable, mais elle ne le fit pas. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que ce n’était pas à elle de le faire. Elle connaissait assez bien sa sœur pour savoir pourquoi elle agissait ainsi et même si elle n’était pas d’accord avec cette façon de faire, elle savait aussi que c’était sa manière de gérer les choses. Alors elle laissa filer pour écouter le reste de ses paroles. Il vouait une sorte de confiance à Cassandra, sur le postulat qu’elle ne le laisserait pas mourir simplement parce qu’elle avait besoin de lui pour soigner sa jumelle. Il n’avait pas tout à fait tord, bien que ce ne soit pas complètement la vérité. Elle devait être la seule personne à le savoir, mais la scientifique détestait voir mourir ses cobayes. Autant parce que cela signifiait qu’elle avait échoué dans son travail, autant parce que la vie est une chose importante en soi.

« Elle fera sans doute davantage attention à toi pour cette raison oui… Mais les erreurs sont possibles Shane. J’apprécie beaucoup que tu lui fasses confiance à ce point…Seulement, je préfère te mettre en garde. Elle reste une scientifique obsédée par son objectif. »


Même si ce trait de caractère c’était un peu atténué depuis qu’elle voyait cette fameuse Lexus. Elle semblait plus à même à sortir et se vider l’esprit pour revenir plus déterminée. Mais tout cela, son interlocuteur n’avait pas besoin de le savoir. Cela restait dans le domaine privé. Pour le reste, elle ne pouvait guère insister. S’il avait décidé de laisser Cassy tester des sérums sur lui, alors elle ne pouvait pas vraiment l’en empêcher. Il était majeur après tout.
L’evolve arrêta ses explications après le soupire de Shane et le fixa. Son regard semblait presque hanté et elle supposa que la suite ne serait pas très gaie. Sa façon de raisonner était cruellement vraie. Et même sans connaitre Cassandra, il parvenait à la cerner en ce qui concernait son instinct de protection. Peut-être devrait-elle l’écouter ? Mais pour quelle raison ? Elle lui adressa un faible sourire face à cette argumentation. En effet, elle le pourrait surement mais elle craignait également de voir son pouvoir se déclencher. Cela faisait si longtemps qu’elle n’avait pas fait partie d’un groupe, d’une foule, qu’elle craignait que cela dérape, pour une quelconque raison. Mais elle garda ce commentaire pour elle. Le psy qu’elle avait vu pendant des années n’était pas parvenu à lui faire entendre raison quant à l’accident qui avait laissé la cicatrice sur le visage de sa sœur, ce ne serait pas Shane qui le pourrait. Elle haussa donc les épaules, un peu pour dire qu’elle y réfléchirait. Peut-être.

Elle écouta en silence la suite de son discours, notant aussi bien ses propos que les changements progressifs sur son visage. Le jeune homme lui donnait l’impression de savoir de quoi il parlait, d’avoir lui-même –peut-être- des regrets sur le passé. Et si tôt cette pensée l’eut traversé, que Catherine se mordit l’intérieur de la lèvre. Elle était une idiote. Bien évidemment qu’il savait de quoi il parlait : il venait du passé. Sa famille entière était décédée depuis des années. Il avait été propulsé des années en avant, sans repaire et en perdant tout. Elle sentit sa gorge se nouer au fil de ses mots, se retrouvant doucement incapable de parler. Doucement elle lui prit la droite dans les siennes pour l’envelopper. Shane ne laissait pas trop voir ses émotions quant à cette perte alors elle ne voulait pas en ajouter, mais elle voulait cependant lui faire comprendre que son discours l’avait touché. Ses yeux luisants légèrement devaient déjà en être une preuve. Elle ne voulait même pas imaginer se retrouver à sa place, sans sa moitié.

Catherine inspira profondément avant de lui sourire en coin. Comme pour essayer de lui remonter le moral ; bien qu’elle n’ait aucune idée de comment faire une telle chose après un pareil discours.

« Je suis vraiment désolée pour toi Shane… »
Elle serra un peu plus sa main avant d’ajouter. « Je suppose que je ne peux pas laisser passer de telles paroles les prendre en compte. Je ne te promets pas de sortir tous les jours, mais je parlerais à Cassy pour que l’on puisse se créer ces souvenirs… »

Elle gardait son petit sourire, c’était difficile de parler de faire des souvenirs avec sa sœur en sachant que Shane n’en serait plus capable avec sa propre famille. Cela avait même quelque chose d’injuste. Il voulait les aider mais qu’est-ce que cela allait lui apporter, à lui ? Voir les deux sœurs heureuses ? Et après ? Cela ne lui rendrait pas le bonheur qu’il avait perdu. Catherine faillit lui en faire part mais elle se retint au dernier moment. Ce n’était sans doute pas la meilleure chose à faire, alors elle ajouta autre chose.

« A ma prochaine sortie, on ira boire un café tous les trois…ou quatre si tu veux inviter quelqu’un… Tu pourras participer à l’élaboration de ces souvenirs, qu’est-ce que tu en dis ? »


Est-ce que c’était prétentieux de sa part, que de vouloir essayer de lui donner l’impression de faire parti d’une famille ? A cette idée, elle ajouta même, en espérant qu’il ne comprendrait pas son intention derrière tout ça.  

« Non. Mieux : tu viendras manger à la maison ? »


Encore faudrait-il convaincre Cassandra d’inviter un de ses patients chez leurs parents mais l’evolve avait bon espoir d’y parvenir. Si toutefois, Shane était partant. Mais évidemment, cela ne se ferait pas demain. Il lui faudrait d’abord être certaine de rester aussi calme que possible pour ne pas déclencher une catastrophe.



Revenir en haut Aller en bas
evolve
avatar
Shane Treazler
Shane Treazler
evolve
Shane Treazler
09.03.17 15:53
Le discours de Shane lui avait paru bien creux, même si sincère. Bien évidemment, les paroles étaient sincères, mais il doutait de pouvoir changer quoi que ce soit avec uniquement des mots. Et pourtant il le souhaitait, plus que tout. Il ne voulait pas qu’elle vive ce que lui avait dû vivre, il voulait qu’elle profite de leurs temps ensemble, il voulait… Il voulait simplement qu’elles aient une belle vie. Ensemble. Et pour cela, il était prêt à beaucoup de sacrifices. Parce que le jeu en valait la chandelle.

Lorsque sa main fut enveloppée dans celles de Catherine, le petit brun releva la tête vers elle. Il ne s’était pas attendu à ce qu’elle agisse ainsi. Mais s’il avait eu des doutes, tous auraient été rayés par le regard de la jeune femme. Ses yeux qui luisait d’une étincelle de compassion. Cette mimique qui montrait qu’elle souffrait en silence pour lui. Shane n’aimait pas être prit en pitié. Et pourtant, il était capable de déterminer lorsque ce que l’on pouvait décrire ainsi, s’approchait plus en réalité de la compassion. La femme n’était pas méchante, et vivant une situation similaire, il savait qu’elle pouvait le comprendre. Et c’était d’ailleurs l’objectif. Tenter de faire en sorte qu’elle puisse prendre conscience de la gravité de ce qu’elle vivait et de ce qu’elle risquait. Quant à lui. Il avait conscience de ce qu’il risquait à titre personnel. Il avait confiance en son métabolisme pour ne pas le lâcher, et surtout, il ne pensait pas une seconde que Cassandra l’abandonnerait. Elle avait beau insister à ce sujet, elle tenait à la vie, autant que lui. Elle n’avait aucun intérêt à laisser les gens qu’elle avait sous sa responsabilité mourir. De ce fait, si on mêlait les deux, à partir du moment où elle se tromperait, il compterait sur son métabolisme pour gérer la situation, au moins le temps qu’elle puisse le rafistoler.

Catherine prit alors la parole, et rien de ce qu’elle aurait pu dire n’aurait pu lui faire plus plaisir. Parce qu’il avait réussi à lui faire comprendre. Parce que si elle y songeait, même un peu, elle pourrait peut-être ne pas vivre ce qu’il avait vécu. Peut-être qu’elle pourrait… Ou plutôt qu’elles pourraient vivre ensemble et profiter de la présence de chacune. Auquel cas, Shane n’aurait pas fait tout ça pour rien. Il aurait accompli son objectif. Si seulement…

La suite le fit sourire. Gentille et généreuse, comme quoi, son flair ne l’avait pas trompé.

« Non seulement je pourrais et j’y participerai, mais vous m’en apporterez également. En revanche, si j’ai le droit d’amener quelqu’un, pourquoi vous deux ne pourriez pas non plus ? C’est vrai ça ! Et d’ailleurs, vu que je doute que tu en ais, tu pourrais te faire un petit ami également ! Cassandra aussi ! Et comme ça on compléterait cette boucle de six. »

Shane lui adressa un clin d’œil avant de poursuivre.

« Et vu ton caractère, crois-moi que ce ne sera pas difficile. Même si je pense que l’heureux élu aura intérêt à être joueur. Quant à Cassandra… »

Il fit une moue dubitative.

« Et bien… Je ne doute pas de ces capacités à trouver quelqu’un… Plus de sa capacité à s’y consacrer… Et puis elle aura intérêt à tomber sur la perle rare… Quoi que… Elle a parlé d’un Lex… Peut-être que ce gars est en passe de le devenir. »

Il sourit à nouveau.

« Qui sait de quoi la vie est faite après tout ! »

Il songea ensuite à ce que la jeune fille lui avait proposé.

« Et oui, si vous m’y invitez, évidemment que je viendrai chez vous. Et puis c’est pas tous les jours qu’on peut crâner de ramener une telle antiquité ! »

Antiquité plus jeune que soit d’ailleurs. Mais l’idée était bonne. Savoir qu’ils pourraient aller faire un repas avec les deux sœurs l’enjouait au plus haut point. Il avait presque hâte, mais c’était grandement se projeter.

Spoiler:
 




Merci Jesse, Alex', Moira et Pioupiou pour ces signas ! Je vous adore toutes <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
evolve studies
avatar
Cassandra Blake
Cassandra Blake
evolve studies
Cassandra Blake
26.03.17 15:36

Le fait que Shane accepte aussi facilement et rapidement la proposition de la jeune femme lui fit vraiment plaisir. Surtout que ce n’était pas tous les jours qu’elle pouvait inviter quelqu’un. Ce n’était pas si elle faisait beaucoup de rencontre et elle ne se voyait tout simplement pas inviter un membre du personnel qui passait tous les jours voir si elle allait bien. Déjà parce que même s’il y avait bien une ou deux personnes de vraiment sympathique, elle ne se voyait pas l’inviter chez ses parents. Ensuite, parce qu’elle doutait que Cassandra le prenne bien. Ses collègues et elle, cela faisait deux choses bien distinctes. Evidemment, elle ne doutait pas de la capacité de sa jumelle à accepter une certaine présence si vraiment elle le lui demandait, mais pour le moment, ce jour n’était pas encore arrivé. Quant à avoir un petit ami... Même si ça partait surement d’une bonne intention de la part de son interlocuteur de lui dire une telle chose, ce n’était pas vraiment dans l’esprit de Catherine. Ni même, pour le moment, l’un de ses objectifs. Tout ce qu’elle désirait pour le moment c’était de pouvoir sortir d’ici sans avoir peur de blesser quelqu’un si une de ses émotions devenaient incontrôlables… ou si tout simplement, son pouvoir se mettait à faire des siennes. Elle verrait ensuite pour sa vie personnelle.
Quoi qu’il en soit, elle était heureuse de le voir déjà faire ce genre de plan. Cela effaçait légèrement la morosité du sujet précédent.
Quant au sujet concernant la scientifique, l’evolve ne put s’empêcher de rire. Tout simplement. Même si ça ne faisait pas très longtemps qu’il la connaissait, Shane semblait avoir plus ou moins cerné certaines facettes de sa sœur, et ce qu’il disait était tellement vrai qu’elle ne pouvait s’empêcher de trouver ça drôle.

« Lex ? J’y crois pas ! Je crois que je vais avoir deux-trois mots à dire à cette scientifique. Comment se fait-il que tu sois au courant avant moi ?! »
Faussement outrée, la patiente ne perdait néanmoins pas son sourire.

Cela lui faisait extrêmement plaisir d’entendre de telles paroles. Mais devait-elle détromper Shane sur l’identité de ce cher homme ? Parce que d’aussi loin qu’elle se souvienne, le seul diminutif d’une connaissance de Cassy, c’était une femme. Surement la seule amie qu’elle ait pu se faire –et surtout garder- depuis qu’elle bossait. Il y aurait donc quelque chose entres elles ? L’evolve était pressée d’harceler sa sœur à ce sujet.

« C’est adjugé dans ce cas, tu ramènes qui tu veux à la maison, je suis sûre que ça ne dérangera pas nos parents. »

Après tout, ce n’était pas comme s’ils pouvaient avoir leurs filles et leurs amis autour de la table tous les dimanches.
Un nouveau rire concernant son âge et la jeune femme passa ses doigts dans les cheveux de son interlocuteur pour les lui ébouriffer.

« J’avoue que tu pourra tenir toute l’attention de la ville avec des récits de ton époque ! Je suis sûre que ça leur plaira beaucoup. »

A peine finit-elle sa phrase qu’un bruit de sécurité se fit entendre près de la porte et celle-ci finit par s’ouvrir ; laissant place à un infirmier pour son checkup quotidien. La patiente fit une petite moue, comprenant que l’heure de la visite était maintenant terminée. Cassandra ne permettrait pas que ses relevés soient faussés par caprice. C’était tous les jours à la même heure, il n’y avait pas à discuter. Alors elle se leva et prit Shane dans ses bras. Autant parce que c’était un geste qu’elle appréciait mais qu’elle ne pouvait pas faire avec tout le monde et très fréquemment, autant pour le remercier et lui faire passer un message : il faisait parti de la famille. C’était surement vite dit, vite fait, mais c’était malgré tout ce que ressentait la jeune femme.

« Merci pour cette visite. Tu passes quand tu veux. »
Elle le lâcha et se recula d’un pas avant de sourire. « Je t’ai rentré mon numéro dans tes contacts. On sait jamais ~ »


[hrp : Pas de soucis ~ Du coup, c'est bon pour moi ~]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c h r o n i c l e s :: Centre de la Ville :: Centres de Recherche :: Edmonds Laboratory-
Sauter vers: