:: Centre de la Ville :: Centres de Recherche :: Edmonds Laboratory Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[blackout]Rendez-vous tardif [PV: Cassandra Blake]

evolve
avatar
Nost Garner
evolve
10.11.17 15:53
Nost Garner
"Une soirée qui se devait d'être comme les autres..,,
Un manteau aux couleurs délaver sur le dos, le journaliste observe la devanture du restaurant, pensif. Cela fait déjà un moment que le blog « la cuisine d’outre mur » lui a commandé un article, or il avait eu davantage la tête à militer pour son parti, qu’à rédiger quoi que ce soit ces derniers temps. Qui connaissait-il, de toute façon en cuisine ?  Principalement les spécialités hors des frontières, lui qui n’était jamais sortie... Sans parler de leur thème du moment : « de l’entrée au dessert, ses plats adaptables à toutes les envies » qui ne lui inspirait pas vraiment d’idée. Toutefois, il faut bien trouver de quoi payer son loyer.

A l’intérieur, la foule compacte le surprend, qui aurait cru qu’un petit bouiboui attirait tant de personne ?  Les deux serveurs passent devant lui, sans lui prêter attention. Une fois, deux fois... De la main, il intercepta une jeune femme en uniforme, signalant sa présence. Sans écouter ses protestations, il désigna une table de deux, près de l’entrée, histoire qu’elle réalise la raison de sa venue. Sans bonne volonté, la serveuse l’y accompagne, avant de s’éclipser pour répondre à d’autres clients.  Alors, qu’elles sont les spécialités du chef ? .. Quelques plats russes qui feront surement l’affaire, à conditions d’en trouver un dans les entrées et les déserts. Pelmeni, voilà ! Disponible en version salé et en version sucré. Le prix est plutôt raisonnable, toutefois vu combien il serait payé pour ses cinq cents mots, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Sauf s’il arrivait à faire passer au moins une partie de la note en frais professionnel ? A méditer...

Ses doigts effleurent l’hologramme, commandant une formule rapide, accompagné d’eau plate, pour ne pas saler l’addition.  De toute façon, s’éternisait était un luxe qu’il ne pouvait pas se permettre, il avait un rendez-vous ce soir. Rien de galant, sauf si on considérait l’idée de passer une partie de la nuit à servir de cobaye à une scientifique accros à son travail comme un tête à tête.
De toute façon, il n’avait que peu d’intérêt pour la gente féminine.

Grâce à son bracelet, il ouvrit l’interface d’écriture, commençant à rédiger quelque ligne sur l’endroit, pour se mettre dans le bain. Commenter son assiette sans avoir le sens du goût allait être amusant... Du coin de l’œil, il avisa le contenu de ses voisins, cherchant si l’un ou l’autre n’aurait pas commander un plat similaire Bingo, il repéra un couple, occupait à déguster ses étranges crêpes. Verdict ? Sans plus. Leurs conversations ne s’ombrageaient pas sous leur fourchette, il nota même un regard dédaigneux du mari, à la première bouchée. Toutefois, leur assiette repartis vide, si on ne compte le coulis de tomate qui visiblement était à l’origine de cette expression. Mauvais mariage peut-être ?

Les élancements de son estomac lui firent réaliser que le temps s’écoulait, sans que sa commande n’arrive. Surement avait-elle été apporter à d’autre table, croyant à une erreur du logiciel. Sans même soupirer, trop coutumier à ce genre de soucis, il allégea le lourd plateau d’un serveur des quelques assiettes, ainsi que d’une carafe d’eau.

Déjà, le plat fumait allégrement, ce qui est bon signe. De sa fourchette, il brisa doucement la pâte, réalisant qu’elle collait au métal. Puis, il écarta quelque peu la viande, cherchant à en reconnaître l’origine. Quelque petit os trainaient ci et là, ainsi que... ces herbes, ça doit être du persil. A la table d’a côté, les remontrances des clients, qui ont vu arriver leur commande incomplète, ne l’extirpe pas de sa « contemplation ».
Effectivement, la sauce, surement de la tomate, trop liquide, noie l’assiette et gâche le plat. Qui en plus s’approche plus de l’entrée, vu les trois pauvres galettes qui s’y perdent. Par chance, le désert semble plus réussi, la crème qui les accompagne, plus crémeuse, décore assez bien le plateau.
D’ailleurs, une photographie pour illustrer l’article !
Une fois chose faite, il dégusta son plat sans envie, faute de pouvoir profiter de ses saveurs. La texture vierge semblait pâteuse, comme si un manque de cuisson l’avait ramolli. Quoi que, ces ravioles doivent être simplement cuite à l’eau.

Bon, si avec tout ça, il pourrait avoir quelque mot du chef, il augmenterait ses chances de négocier avec le responsable du blog. Son verre terminé, direction les cuisines.
Là-dedans, dans la vapeur mordante et les hurlements stridents de la matrone, il fut bien vite acculé à un mur, pour ne pas risquer de gêner le passage. Autant éviter d’attirer l’attention, s’il ne voulait pas se faire chasser aussi vite.
Le spectacle de ses cuisiniers en plein combat, veillant à assaisonner fort généreusement les plats sous la langue ardents des flammes, ne l’inspira pas des masses. Où était le chef ? Avec attention, il fit le tour, jusqu’à tomber sur le bureau du concerner. Bien, il ne lui restait qu’à se présenter et espérer qu’un peu de publicité gratuite ne serait pas refusée.

Sauf que.. Le maestro des cuisines hurler avec véhéments contre se qui semblait être un inspecteur des services d’hygiènes. Ecoutant cette petite conversation, il prit soin de n’en rater aucune miette. Mr Alejandro était donc un evolve non reconnu ? Bien pratique en tout cas, pour un cuisinier, de pouvoir recycler ses « restes » en viande nouvelle... Mais particulièrement dangereux pour ses victimes, si jamais cette viande écologique retrouvait son origine dans leur estomac, ils étaient bon pour consulter un médecin. Outre cette pratique douteuse, ce qui lui déplut le plus furent les paroles de l’inspecteur... Qui demandait sans vergogne un dessous de table pour taire l’accident.
On dirait bien qu’il était tombé sur un article intérésant. De la main, il voulut prendre une photo de ce beau duo, quand par manque de chance la fonction téléphone le dévoilà. Portant son poignet à son oreille, à l’autre bout du fil, on lui rappela que l’heure du rendez-vous approchait à grand pas.  

De justesse, il arriva à partir suffisment loin pour espérer être oublier de ses deux arnaqueurs.. Mais heurta accidentellement sur un cuisinier. Repérer, on eu l’iambilitter de le sortir sans aucun ménagement par une porte dérobée. Au sol, les vétments tacher de liquide poisseux, il se releva avant de s’épouseter. Qu’importe, il avait ses photographies, de quoi rédiger ses articles.. et sans avoir dû débourser quoi que ce soit. Mais il n’allait pas s’occuper de ça ce soir.. Un rappel avait suffit, il n’avait pas envie de s’attirer davantage d’ennuis.

Après tout, il était volontaire dans cette histoire, prêt à tout pour aider la science à avancer face à l’épineux soucis que représentent les évolve. La moindre des choses était de se montrer sérieux, puisqu’il avait eu la .. Chance d’être sélectionner.
Puis, la scientifique ne lui déplaisait pas. Au contraire, il appréciait son sérieux, qui lui permettait, en prenant des notes avisées, de ne pas subir les affres de l’anamnèse. Empruntant les transports en commun, il ne tarda pas à arriver à destination, reconnaissant sans mal la bâtisse caractéristique.

Combien de fois y avait-il mené quelque cobaye, pour les livrer en pâture à cette femme de science, considérer comme une peau de vache ? C’était ironique de se retrouver dans la peau du sujet d’expérience aujourd’hui...  Un grand changement dans sa vie. Fermant les yeux, il envoya un message, pour qu’on déverrouille la porte. Vu l’heure tardif, plus personne ne devait hanter ses lieux, hormis celle à l’origine de sa venue. Se dévouer à ce point à ses recherches, ce serait presque remarquable... Si ça n’avait pas l’air d’une quelconque pathologie. Parce que oui, il faut avoir une case en moins pour sacrifier sa vie et son sommeil à la recherche de...
De quoi d’ailleurs ? Voulait-elle permettre un contrôle, leur rendre leur humanité, éradiquer ce mal... Ou juste cerner le mécanisme ?
Aujourd’hui encore, il n’était pas certain sur cette réponse. Il faut dire qu’il ne la connaît pas, les séances se borne, pour son plus grand plaisir, à ses expériences. Rien de plus. Et s’il pose des questions, c’est davantage pour vérifier le suivie et éviter de subir plusieurs fois les mêmes choses, que pour nouer connaissance.
Avait-elle un tant soit peu avancer depuis le nombre d’année qu’elle se tuait à la tache ? Aucune idée. Surement, ou alors elle était bornée, en plus d’avoir un sale caractère. Un son résonne lorsqu’il passe la porte, signalant l’intrusion.

Laconiquement, e yeux se perdent sur cette salle, tandis qu’à son poignet, la confirmation de rendez-vous s’affiche, pour rappeler au besoin à cette jeune femme qui il était et pourquoi il était là. Avant de préciser la raison de son mutisme : aujourd’hui, ses cordes vocales ont décidé de se payer des vacances.  Une chance que les technologie paille aisément à ce problème. Il lui suffirait de taper ses mots, pour que le logiciel de son bracelet se charge de remplacer sa voix absente.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c h r o n i c l e s :: Centre de la Ville :: Centres de Recherche :: Edmonds Laboratory-
Sauter vers: