:: Poste de contrôle :: Registre :: Admis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A murder of crows | Luth [DONE]

avatar
Luth Huxley
22.01.18 0:23
Luth Huxley
NomHuxley
Prénom(s)Luth
Âge26 ans
Date de naissance5/7/2186
Nationalité / OrigineAméricain (origines mongoles), né à Madison.
Statut CivilCélibataire
EmploiÇa se mange ?
GroupeCitizen
ft Hibari Kyoya from Katekyo Hitman Reborn!
POUVOIR
Nom du pouvoir × Ghost vision.
Effets du pouvoir × "Je vois des gens qui sont morts" résume bien le truc. Et si la plupart sont assez polis pour avoir une apparence correcte, certains sont bien dégueulasses. Très variable selon la mort de la personne, au fond.
Effets secondaires × En plus de passer pour un con à demander pardon au vide pour l’avoir bousculé ? Il passe son temps à essayer de poker les gens car il commence à devenir très sérieusement incapable de différencier les morts des vivants. Au début, c’est chou. Après c’est juste bizarre. Quand le nombre de fantômes dépasse trois ou quatre, ses yeux piquent très fort, il est en proie à de sévères migraines et vertiges et commence à avoir un sérieux problème de respiration. Il ne fera que tousser et avoir envie de vomir s’il les croise simplement dans la rue sans s’arrêter. Sans compter le stress post-traumatique qui l’empêche souvent de dormir, avec les horreurs qu’il peut croiser à chaque coin de rue.
MENTAL
Agacé, il presse le pas, serrant un sac de courses contre son flanc. Machinalement, il abaisse un peu plus la visière de sa casquette sur ses yeux. Ses doigts gantés se crispent violemment lorsqu’il pense entrer en collision avec… le vide. Marmonnant des excuses, il retient à grand peine une furieuse envie de vomir. C’est toujours pareil… C’est quand il est pressé qu’ils se mettent en travers de son chemin, sur le trottoir. C’est la présence de Khan qui le tranquillise. Le corbeau lui ouvre la voie, lui disant clairement où passer et qui éviter.

Il s’engouffre dans une ruelle, bien plus tranquille que dans les rues fréquentées. Oui, il pourrait croiser les violées, les égorgés et autres tabassés dans les poubelles, mais il préfère ne pas être vu des vivants. Un sourire absent aux lèvres, il préfère se concentrer sur la pression de serres sur son épaule. Sa veste en cuir a morflé, mais elle est là pour ça. Le corbeau le réconforte d’un croassement bas, auquel il répond par un baiser sur le crâne. Sur le chemin, il se met à siffloter.

Une fois de retour chez lui, il se dépêche de ranger ce qu’il a réussi à amasser. Il a beau être actuellement très entouré, il se sent seul. C’est bien pour cette raison qu’il ne cesse pas de sourire. Après tout, personne n’est censé remarquer que le sourire ne monte pas jusqu’à ses yeux. La paranoïa ne l’a pas consumé, non, c’est un jeune homme responsable encore convaincu qu’il peut sauver tous les gosses qu’il croisera. Ils sont sa raison de vivre, qu’il se dit très sérieusement, en les surveillant pendant la sieste du coin de l’oeil. Il fait attention à eux, leur apprend ce qu’il sait, leur apprend à ne pas faire confiance à tout le monde, leur apprend à ne pas être comme lui.

Lui qui vit dans la précarité et l’illégalité la plus complète, qui a perdu beaucoup et reconstruit peu à peu. Lui sur qui les compliments glissent aussi bien que les insultes. Lui dont l’instinct de survie a décidé de se faire la malle. Il est cassé depuis longtemps. Sa situation ne l’empêche pas d’en rire, d’être un peu trop moqueur pour son intégrité physique et de se balader la nuit aux heures les plus sombres de notre histoire. Il fait attention à et pour eux. Pas la peine de lui demander de faire attention à sa propre personne, il n’en a jamais vu l’intérêt. L’adrénaline et les vrais coups lui permettent de se rappeler que tout ce qu’il voit n’est pas réel. Mais qu’est-ce qui l’est vraiment ?
PHYSIQUE
Taille × 167 centimètres
Poids et corpulence × Carrure crevette. Il a quand même un peu de muscle, oui, parce que c'est toujours utile, mais si on fait attention on verra ses côtes.

Couleur de peau × Elle prend bien le bronzage, mais pâle.
Couleur des yeux × Vert émeraude
Couleur des cheveux × Noir corbeau

Signes particuliers × Se balade avec des corbeaux. Porte toujours une casquette.

  
HISTOIRE
« Et toi, aniki, comment tu t’es retrouvé là ?
- Ah, c’est… Une longue histoire. »

Il sourit en tapotant la place à côté de lui sur le canapé. Les gamins ont pris l’habitude de l’appeler aniki. La plupart ne savent même pas ce que ça veut dire, ils se contentent de se copier les uns les autres. Mais ça lui convient. Il n’en demanderait pas plus dans tous les cas. Posant le regard sur chacun des sales gosses qui l’entourent, il les invite à se mettre au lit avant d’entamer son récit. Un long récit qu’il coupera beaucoup, comme toujours. Il considère ne pas avoir grand chose à raconter, mais tout suffit à une bande d’enfants.

« Au début, tout allait bien. »

C’est vrai. Tout allait très bien. Entendons par là qu’il ne s’était jamais posé de questions sur quoi que ce soit d’important, pour être exact, mais c’était sa définition de la tranquillité pour l’instant. Il avait beau être un gamin insupportable, tout le monde l’appréciait. La sympathie d’être élevé par un grand frère un peu brusque, peut-être ? Même maintenant, il n’en saurait rien. Il n’a jamais trop cherché à comprendre pourquoi les gens aimaient s’apitoyer sur son sort. Mais tant qu’ils lui filaient de la nourriture gratuitement, il aurait pu continuer des années !

« Mon frère bidouillait des trucs électroniques, j’ai jamais trop compris. »

Ça ne l’intéressait pas. Il n’avait pas la patience de souder les composants, ses mains tremblaient, il avait peur de faire n’importe quoi et décevoir son frère… Non, ce n’était définitivement pas pour lui. Les deux plus grands hochent la tête d’un air savant. Bien sûr qu’ils savent. Ça fait six ans qu’ils sont sous sa protection. Ils connaissent déjà les détails qui les intéressent. Cette histoire, ils l’ont entendue des tas de fois, bien plus que ce qu’ils peuvent compter sur leurs mains, et il leur a pourtant appris à compter avec les phalanges ! Machinalement, il compte ses gamins. Sept. La main droite dans les cheveux sombres de Maora, il finit par sourire en la sentant s’assoupir sur sa cuisse et remonte la couverture.

« Il passait ses journées dans le salon, sous une vieille lampe pourrie, à réparer des trucs. Des réveils, des compteurs, des bracelets comme ceux-ci, ajoute-t-il en agitant son poignet gauche. Et le reste du temps, on traînait dehors et je volais quand on pouvait pas payer. Voler, c’est mal. Attendez d’être grands pour le faire. »

De toute manière, il leur apprendra. C’est comme ça qu’on survit. De toute façon, c’était à peu près la seule chose qu’il savait faire. Ça et tenter d’escalader tous les murs, les toits possibles, avant de se retrouver à courir entre les cheminées pour éviter les injures (et les chaussures) lancées par son aîné. Non, vraiment, il avait la belle vie. Gan était un grand frère protecteur et un peu… Un peu possessif, oui. Mais c’était quelqu’un de droit dans ses bottes et de franc. Il n’avait peur de rien, et Luth l’admirait. De toute façon, il n’avait pas l’argent de placer le petit à l’école.

« J’ai appris à compter quand mon frère faisait des transactions. J’ai appris à lire parce que je pouvais pas répéter de tête ses listes de course compliquées. J’avais pas d’amis, mais j’avais mon frère. »

Un poids sur son épaule droite lui arrache un sourire plus prononcé, tandis qu’il passe la main gauche sur la forme noire. La masse y frotte sa tête avant de venir mordiller une mèche de cheveux de l’adulte. Ça fait longtemps qu’il ne fait plus attention au léger inconfort des serres.

« Et vous, oui. »

Comme pour lui répondre, le corbeau vient lui donner un léger coup de tête dans la joue, et un autre corbeau à la fenêtre croasse faiblement. Il se rappellera toujours de sa rencontre avec Khan, pour de bonnes raisons.

« J’ai commencé tout petit à dresser des corbeaux. C’est mon père qui m’a appris.
- Mais aniki, ton papa…
- Il est mort, oui. Gan ne m’a jamais cru. Pourtant il avait la preuve sous les yeux, j’aurais jamais réussi à faire ça seul, pas sans notions en fauconnerie. Et j’en avais aucune. Mais mon père, oui. »

La première personne qu’il a pu voir (en étant conscient de son décès) n’était pas son père, mais sa mère. C’était un soir d’été, lourd, où même l’air semblait immobile. Il faisait beaucoup trop chaud, s’était caché sous son drap à la recherche d’une quelconque fraîcheur, et subissait sagement sa fièvre. De l’autre côté de la cloison, il entendait son frère pester contre une soudure qui bave… Et c’est en se tournant sur le flanc qu’il l’avait aperçue. Elle était exactement comme sur les photos, il n’avait pas de mal à savoir qui était la femme agenouillée près de lui. C’est sans se poser de questions qu’il s’était endormi dans les secondes qui suivirent. Tranquille, le brun passe cet épisode sous silence. Ils sont trop jeunes. Machinalement, il compte ses gamins. Sept, dont quatre qui suivent.

« J’étais avec Khan et Ulaan quand j’ai rencontré Mao. Elle s’en souvient sûrement mieux que moi, haha. »

Il rit un peu, mais ses yeux sourient difficilement. Sa mémoire est un problème, il croise environ deux fois plus de monde que le commun des mortels. Ce n’est pas rare qu’il prenne des revenants pour des personnes en chair et en os et vice-versa… Tout comme ce n’est pas rare que sa mémoire des visages efface des inconnus humains pour les remplacer par des fantômes qu’il croise plus souvent que les vivants… Maora, il l’a trouvée sur un toit. Il la croisait souvent, elle. Tous les mercredis, pour observer le coucher de soleil. Elle était systématiquement là, ils ne disaient rien et s’asseyaient en silence. Il la croyait morte, jusqu’à la voir tenter de sauter. Elle était bien trop jeune pour qu’il la laisse faire, alors il l’avait ramenée chez lui. À cette époque, il vivait déjà seul. Mais il chasse également l’anecdote de son esprit. Ils sont trop jeunes. Il jauge les deux plus grands une nouvelle fois.

« Sky, Ben, vous devriez dormir. Il est déjà tard.
- T’es un idiot, aniki. Allonge-toi au moins. Ou continue l’histoire, mais fais pas comme si t’allais te coucher après nous.
- Mais vous la connaissez déjà, l’histoire…
- Alors raconte encore. Ou dors, pour une fois. »

Il ne peut pas dormir. Quand il dort, ça réveille les enfants. Dire qu’il a un sommeil pour le moins agité est un euphémisme. Si seulement ces deux petits diables étaient comme Mao… Leur vie à tous serait peut-être un peu plus chiante, au fond. Les trois plus vieux font clairement l’âme du groupe, les quatre petits sont simplement… Une autre paire de manches. Il sent la brune remuer contre lui et la recouvre de nouveau. Dix ans qu’elle lui colle aux basques, celle-là. Il faut croire qu’elle ne s’est pas lassée.

« J’avais quatorze ans quand mon frère est mort… En fait j’crois qu’il m’a cru. Il avait aucun intérêt à se faire choper dans une manif’, mais il y était… J’suis sûr que cet idiot s’était dit que ce serait bien pour moi si les choses changeaient. »

Il garde le silence quelques instants, perdu dans ses réflexions. Tout aurait pu se passer autrement, après tout. Il aurait pu ne jamais avoir une gamine de dix-huit ans dormir sur ses genoux, ni deux sales gosses de respectivement 17 et 19 le relancer sur…

« Et le doc ?
- Qui ?
- Le doc ! Ça fait des années qu’on l’entend, cette histoire, et t’as oublié le doc !
- Ah. Le doc, oui, comment j’ai fait pour oublier ?
- C'parce qu't'es vieux, tu radotes… »

Les enfants sont cruels. Amusé, il donne une tape sur l’épaule de Mao en soupirant. Elle n’a pas tort. Machinalement, il compte ses gamins. Huit. Il a mal au crâne depuis une bonne demi-heure déjà, mais ça fait bien plus longtemps qu’il est là… Espérant faire partir la douleur par magie, il claque la langue contre son palais.

« Mon frère avait un ami. Un scientifique… C’est lui qui nous a fourni le vaccin. C’est lui qui faisait nos analyses, lui qui prescrivait les médocs… C’est lui qui vous a trouvé vos bracelets. J’irai lui dire merci la prochaine fois. »

Tout en espérant que la prochaine fois soit le plus tard possible. Refuser l’aide médicale du doc n’était pas une option quand on s’occupe d’enfants, mais il se sent toujours gêné de ne pas pouvoir le payer. Ça et le nombre de problèmes hallucinant qu’il lui causerait s’ils se faisaient prendre…

« Je connais Huxley depuis toujours. Penser qu’Iris dira la même chose de moi ça m’fait marrer. Vous avez pas choisi le meilleur toit. »

Il a un appartement, oui. Un truc sous les toits, qu’on ne peut rejoindre que par les toits. Un truc bien trop petit pour huit, qu’il a insonorisé du mieux qu’il peut pour qu’on leur foute la paix. Un endroit où il n’a techniquement aucun droit de s’installer, mais puisqu’il n’est pas pucé et ses gosses non plus, aucun d’eux n’aurait le droit de vivre. Alors il a simplement arrêté de se poser des questions, et il regarde les deux résistants sombrer dans l’inconscience, enroulés dans les couvertures. Machinalement, il compte ses gamins. Huit. Le seul encore debout, à vrai dire, est un peu trop âgé.

« Tu es un peu grand pour écouter mes conneries, Gan. »

C’est la migraine qui le forcera au sommeil, comme presque tous les soirs. Dans le silence de l’appartement, il n’y a qu’un bruissement d’ailes. Sept gamins et cinq corbeaux, la famille est réunie.
Pseudo × Stereo o/
Âge × une demi-patate.

Comment as-tu connu le forum × ALLEZ TAPER NORA.
Un p'tit commentaire × J’ai des courbatures -meurt-
Revenir en haut Aller en bas
wanted
avatar
Ezekiel Nills
wanted
23.01.18 20:03
Ezekiel Nills
-Pour éviter toute discrimination-

BIENVENUE futur-copain-pas-net !
Il est choupinou le bébé corbeau ~ Pour le reste, j't'ai déjà dis :p

A bientôt en rp ~

Revenir en haut Aller en bas
burn the bitch down, I never will cross that bridge again
avatar
Jesse McMillan
burn the bitch down, I never will cross that bridge again
27.01.18 21:19
Jesse McMillan
COUCOU

J'aurai bien aimé trouver des trucs à redire sur les fautes et tout, mais bon, HEIN, MONSIEUR N'A PAS VOULU ME LAISSER CE PLAISIR WSH.

Bon, sinon, j'ai juste deux/trois questions.
Genre, il se passe quoi s'il rentre en "collision" avec un fantôme ? Il peut communiquer avec eux, ils lui répondent ? Les fantômes attendent-ils un truc particulier de lui, ou ils se contentent juste de traînasser mollement ? °0° (ouais okay non deux questions du coup)

Pour le reste, je n'ai pas grand chose à dire - j'avais des doutes sur le dressage de corbeau, mais google m'a rassurée, donc... Ben voilà. xD.
Sinon c'est un personnage adorable qu'on a envie d'écrabouiller de câlins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luth Huxley
27.01.18 21:26
Luth Huxley
WIIIIII

WAI NAN ON VA ÉVITER LES PHÔTES D: Pour ma crédibilité dans mon travail toussa -meurt-

Alors en fait -meurt- Lui quand il rentre dans un fantôme il a envie de rendre son petit dej et tout ce qui suit, parce que ça reste moyen agréable et qu'après il se les gèle pendant des heures (faire un tour dans un congel donne une bonne idée j'pense). Et pour l'attitude des fantômes je dirais que ça dépend owo Il les entend s'ils parlent mais ça participe à sa confusion entre les trucs vivants et les trucs morts, et puis bah... Y'a les fantômes qui pensent qu'en venant le faire chier ils pourraient genre revenir, et ceux qui s'en battent les couilles, et ceux qui sont juste... Contents que quelqu'un les voie ? owo Y'en a qui sont coincés dans leur routine et qui le remarqueraient même pas s'il les suivait dans la rue mais y'en a qui doivent être en recherche active d'aide ou de compagnie, je suppose owo j'ai pas trop d'avis tranché sur la question donc ça aide trop, wai -meurt-

ET LES CORBO CAY BALÈZE D: (nan en vrai c'est méga impressionnant, mais bon, pour rester dans la bonne culture du bon pays, les faucons en ville c'est un peu trop voyant -meurt-)
Revenir en haut Aller en bas
burn the bitch down, I never will cross that bridge again
avatar
Jesse McMillan
burn the bitch down, I never will cross that bridge again
27.01.18 21:38
Jesse McMillan
'MERICA.

Bon, sinon, ben... Okay, ça me va ?
J'te met ta couleur et tu peux commencer à aller voir tes fantômes. Du côté de l'hôpital devrait y'en avoir des sympas, avec tous les enfants morts et tout /sort/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c h r o n i c l e s :: Poste de contrôle :: Registre :: Admis-
Sauter vers: