:: Poste de Contrôle :: Registre :: Admis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Axelle ; terminée

avatar
Invité
Invité
Invité
Invité
22.04.14 20:38
crédit avatar • ft. Mari Jiwe McCabe from: DCU


profil

nom : Adkins
prénom(s) : Axelle
âge ; date de naissance : 32 ans ; 15 octobre 1181
sexe : boobies
nationalité ; origines : américaine
statut civil : célibataire
métier : faire régner l'ordre public (même si des fois, on se le demande)
groupe : eraser


background

CARACTÈRE D’un naturel bon vivant, Axelle parle fort, rit fort, n’a pas la langue dans sa poche et présente la fâcheuse manie d’agir avant de réfléchir. Forte tête, très caractérielle, elle est typiquement le genre de personne à bouffer ses dents avant de comprendre qu’il lui aurait mieux valu pour elle de fermer un peu sa grande gueule. Mais ça l'empêche pas d'être toujours présente en première ligne quand il s'agit de faire les quatre-cent coups avec les copains ou jouer un sale tour au p'tit con d'en face.

Axelle n’est pas méchante, il se trouve juste qu’elle déteste qu’on lui marche sur les pieds alors qu’elle-même piétine allègrement les orteils des autres.
Axelle n’est pas inintelligente, on a juste parfois l’impression qu’elle a enfermé son cerveau dans un coffre et jeté la clef.
Axelle n’est pas violente… elle aime juste envoyer son poing dans les dents d’autrui quand on lui porte un peu trop sur les nerfs.

Très peu patiente, et très (très, très) versée dans l’art d’enfoncer les portes ouvertes, l’américaine n’est pourtant pas un élément si déplaisant que ça. C’est qu’elle n’a pas froid aux yeux, la minette, et si elle ne se sacrifierait pas pour l’amour de son devoir, peut-être pourrait-elle envisager de mettre sa vie en danger s’il y a espoir de sauver celle d’un ami.

On ne la prétendra pas digne de confiance, en ce qu’elle a tendance à déballer toutes les pensées traversant son crâne après quelques bières dans le nez. Mais Axelle n’est pas une mauvaise personne, sait apprécier les gens à leur juste valeur et met du cœur – et parfois beaucoup trop d’allant – dans tout ce qu’elle entreprend.
Et si elle a souvent tendance à juger les gens un peu trop rapidement et se faire une opinion via les on-dit, elle le compense aisément par sa spontanéité à pardonner tout ce qui n’est pas crime contre l’humanité (comme s’octroyer la dernière bière de son frigo, par exemple).

Axelle est particulièrement lunatique, cela se remarque aisément et dans ses mauvaises périodes elle vous cracherait des flammes au visage si elle le pouvait. Sa mauvaise foi marquée la pousse à systématiquement chercher à avoir le dernier mot, jusqu’à s’enfermer dans des querelles violentes quand il n’aurait pourtant pas même été nécessaire d’élever le ton sur un seul mot. Néanmoins, les bons jours compensent les moins bons et son mental d’acier, associé à un moral – à défaut d’une morale – à priori inaliénable en font une très bonne camarade, pour peu qu’on ne s’amuse pas trop à l’asticoter.

point de vue vis-à-vis des evolves : une bonne dose de curiosité, principalement. Elle n'entretient aucune antipathie à leur égard, elle ne leur envie pas non plus leurs particularités.
point de vue vis-à-vis des erasers : on ne va pas s'attendre à ce qu'elle dénigre ses collègues, non ? Elle est entrée chez les rouges parce qu'elle adhérait à la plupart de leurs idéologies.
point de vue vis-à-vis des scientifiques : rien qu'une bonne bande de cerveaux sur pattes. Ils sont quand même vachement pratiques quand il s'agit d'inventer de nouveaux joujoux pour les erasers, mais en dehors de ça on ne peut pas dire qu'Axelle trouve ses fréquentation dans ce milieu fourmillant de neurones.



PHYSIQUE

taille : 174cm
poids et corpulence : allure sportive, silhouette assez musclée
couleur de peau : brune
couleur des yeux : marron
couleur des cheveux : noir charbon
style vestimentaire : décontractée, pas du genre coquette
signes particuliers : le tatouage d’un serpent s’enroulant autour de son poignet gauche et remontant le long de l’avant-bras.


HISTOIRE Toute petite déjà Axelle était ce garçon manqué qui passait plus de temps à se bagarrer dans la poussière au fond de la cour avec ses copains plutôt que jouer aux poupées.
Au grand dam de ses parents, les choses n’allèrent pas en s’arrangeant avec les années... et la scolarité de la gamine s’en ressentit : entre les multiples convocations, les blâmes non moins nombreux, quatre conseils de discipline et deux changements d’établissement en cours d’année, force leur fut d’admettre que leur engeance ne serait pas la brillante et studieuse petite fille qu’ils auraient aimé.

La période de l’adolescence fut certainement la plus dure à supporter, Axelle faisant preuve d’un tempérament excessivement exécrable et insupportable. Pendant un temps, les querelles furent monnaie courante, aussi indispensables au déroulement "normal" d'une journée qu'un repas, jusqu'à ce qu'un no man's land finisse par être établi entre les deux parties de la famille. Peut-être, également, que l’impression d’être une déception constante pour ses parents avait fini par atteindre la jeune fille après une dispute particulièrement violente terminée dans les larmes. Suffisamment, en tout cas, pour lui faire comprendre qu'il valait mieux pour elle de diminuer la dose et se calmer un peu. A cette période, Axelle revenait tard après la fin des cours, souvent amochée, et refusant de dire quoi que ce soit aux deux seules personnes qui se rongeaient les sangs pour elle.
Ses parents, tous deux issus d’une classe sociale moyenne, entretenaient de grands rêves pour elle ; elle supportait aussi mal cette pression qu’eux supportaient le désespoir de voir que leurs idéaux n’étaient pas près de poser un pied dans la réalité.
Toutefois, les choses s’aplanirent lorsque sa mère tomba inopinément enceinte à presque quarante ans. Neuf mois plus tard, Axelle n’était plus le centre d’attention de la maisonnée. Désormais plus libre de ses mouvements, elle ne chercha plus, paradoxalement, à sans cesse provoquer la contrariété au sein de sa famille. Les relations ne purent que s’en améliorer, bien que la jeune fille soit toujours aux antipodes d’une enfant modèle.

Globalement, on ne peut pas dire qu’Axelle ait eu une mauvaise enfance. Peut-être pas la meilleure qui soit, mais certainement tout à fait convenable, et elle-même ne s’estime d’ailleurs pas à plaindre sur ce sujet.
A l’heure actuelle, elle n’est plus du tout en froid avec sa famille, bien qu’elle n’ait plus trop de temps pour les voir. Il faut dire que depuis sa mutation à Madison, San Antonio n’est plus exactement la porte à côté. Ça ne l’empêche pas d’être régulièrement en contact avec eux, et surtout avec son jeune frère, avec lequel elle s’entend particulièrement bien ; elle veille d’un œil attentif au bon déroulement des longues études dans lesquelles il s’est engagé et qu’elle a, personnellement, superbement snobé lorsque l’occasion lui tendait les bras. La donzelle étant mieux fichue pour l’action que la réflexion, on n’aurait de toute manière pas décemment pu attendre d’elle qu’elle garde le nez fourré dans des cours et des devoirs plus que le strict nécessaire.
De fait, elle s’est d’ailleurs  engagée chez les erasers dès qu’il lui a été possible de le faire, les diverses fonctions de ces personnes ayant toujours suscité un net intérêt chez elle. Une dizaine d’années qu’elle y roule sa bosse et toujours aucun regret, bien qu’il lui soit parfois arrivé d’effectuer certains actes qui ne lui plaisaient pas.


la chose derrière l'écran


pseudo : Jajou (alwaaays)
âge :   
comment t'as atterri ici ? crash de poney
critiques/remarques/déclaration d'amour/suggestions/cookies :



Revenir en haut Aller en bas
lost in the grey urban woods
avatar
Enoch Livingston
Enoch Livingston
lost in the grey urban woods
Enoch Livingston
26.04.14 16:53
Et de deux ! Tu as ta place réservée dans le Tardis, très chère ♥


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c h r o n i c l e s :: Poste de Contrôle :: Registre :: Admis-
Sauter vers: